Partager :  

Compter en siinyamda

Vue d’ensemble de la langue

Quarante-deux en siinyamda Le siinyamda est une langue artistique conçue par Britton Watkins pour le film de science-fiction indépendant de 2014 Senn réalisé par Josh Feldman. Si son système d’écriture peut ressembler au chinois ou au coréen pour quelqu’un n’étant pas familier avec ces langues, il a été conçu à partir de l’alphabet romain. La langue siinyamda a été influencée par le français, l’italien et le portugais pour sa phonologie, le japonais pour sa grammaire et le cherokee pour ses verbes.

Liste de nombres en siinyamda

  • 1 – al
  • 2 – iils
  • 3 – et
  • 4 – onn
  • 5 – uny
  • 6 – õj
  • 7 – ėrp
  • 8 – aunw
  • 9 – øìbr
  • 10 – uy
  • 11 – uyal
  • 12 – uyiils
  • 13 – uyet
  • 14 – uyonn
  • 15 – uyuny
  • 16 – uyõj
  • 17 – uyėrp
  • 18 – uyaunw
  • 19 – uyøìbr
  • 20 – iilsuy
  • 30 – etuy
  • 40 – onnuy
  • 50 – unyuy
  • 60 – õjuy
  • 70 – ėrpuy
  • 80 – aunwuy
  • 90 – øìbruy
  • 100 – ezl
  • 1 000 – iisr

Chiffres et nombres en siinyamda

0
0
1
1
2
2
3
3
4
4
5
5
6
6
7
7
8
8
9
9

Règles de numération en siinyamda

Maintenant que vous avez eu un aperçu des nombres les plus courants, passons aux règles d’écriture des dizaines, des nombres composés, et pourquoi pas des centaines, des milliers et au-delà (si possible).

  • En siinyamda, les nombres sont des verbes, représentés par une racine. Par exemple, la racine øìbr signifie être neuf.
  • Les nombres sont insérés dans le texte sous leur forme numérique, avec des marqueurs grammaticaux appropriés attachés directement à la forme numérique. Dans la phrase Tunn’ej gennra’sh tetezlonnuyunyė. (qui signifie Il y en a déjà 345 ici.), le nombre 345, .etezlonnuyuny., est préfixé par le marqueur t, troisième animé augmenté, qui exprime le pluriel des objets animés (probablement des personnes dans cet exemple), et suffixé par le marqueur ė, pour le temps présent.
  • Les nombres peuvent également utiliser le marqueur attributif -oì, qui transforme un verbe d’état en adjectif. Quatre chiens peut être exprimé comme tonnoì chyẽ, avec le marqueur sujet t, ou onnoì chyẽ, sans celui-ci.
  • Dans un souci de simplification, les nombres présentés ici seront constitués de leur racine, sans marqueur grammatical.
  • Les chiffres de zéro à neuf sont rendus par des mots spécifiques : ìr [0], al [1], iils [2], et [3], onn [4], uny [5], õj [6], ėrp [7], aunw [8] et øìbr [9].
  • Les dizaines se forment en commençant par le chiffre multiplicateur, directement suivi du mot pour dix (uy), à l’exception de dix lui-même : uy [10], iilsuy [20], etuy [30], onnuy [40], unyuy [50], õjuy [60], ėrpuy [70], aunwuy [80] et øìbruy [90].
  • Les nombres composés se forment en commençant par la dizaine, directement suivie de l’unité, sans espace (exp. : unyuyonn [54], ėrpuyiils [72]).
  • Les centaines se forment en commençant par le chiffre multiplicateur, directement suivi du mot pour cent (ezl), à l’exception de cent lui-même : ezl [100], iilsezl [200], etezl [300], onnezl [400], unyezl [500], õjezl [600], ėrpezl [700], aunwezl [800] et øìbrezl [900].
  • Les milliers se forment en commençant par le chiffre multiplicateur, directement suivi du mot pour mille (iisr), à l’exception de mille lui-même : iisr [1 000], iilsiisr [2 000], etiisr [3 000], onniisr [4 000], unyiisr [5 000], õjiisr [6 000], ėrpiisr [7 000], aunwiisr [8 000] et øìbriisr [9 000].
  • Les dizaines de millier se forment en commençant par le chiffre multiplicateur, directement suivi du mot pour dix mille (olt), à l’exception de dix mille : olt [10 000], iilsolt [20 000], etolt [30 000]…
  • Les centaines de milliers se forment en commençant par le chiffre multiplicateur, directement suivi du mot pour cent mille (ery), à l’exception de cent mille : ery [100 000], iilsery [200 000], etery [300 000]…

Source

  • Siinyamda, by Britton Watkins et William S. Annis

Liens

Autres langues artistiques

Atlante, atrien, ayeri, azazilúŝ, barsoomien, créole de la Ceinture, dai, dovahzul, d’ni, giak, hen linge, hylien, illitan, ithkuil, itláni, kēlen, kiitra, KiLiKi, láadan, na’vi, shiväisith, siinyamda, trigedasleng, va ehenív, verdurien et wardwesân.

Autres langues supportées

Les autres langues actuellement supportées étant trop nombreuses pour être listées ici, veuillez vous reporter à la liste complète des langues supportées.

Ce site utilise des cookies à des fins statistiques et publicitaires. En utilisant ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.