Partager :  

Compter en aramtéskien

Vue d’ensemble de la langue

Quarante-deux en aramtéskien L’aramtéskien est une langue construite a priori créée par la linguiste australienne Lauren Gawne pour la série Shadowscent de P.M. Freestone (Le Parfum de l’Ombre & La Couronne de fumée). L’aramtéskien est la langue de l’empire d’Aramtesh. Il dérive de l’ancien aramtéskien et comporte différents dialectes, comme le hagmiri, le trel et l’aphorai. L’accent mis sur les odeurs est une composante clé de cette langue, qui se retrouve dans les caractéristiques grammaticales et sémantiques. La langue a un système numérique de base cinq, alors que l’ancien aramtéskien avait un système numérique de base six.

Liste de nombres en aramtéskien

  • 15 – adig
  • 25 – rit
  • 35 – lu
  • 45 – erat
  • 105 – naw
  • 115 – adig adig
  • 125 – adig rit
  • 135 – adig lu
  • 145 – adig erat
  • 205 – rit bas
  • 305 – lu bas
  • 405 – erat bas
  • 1005 – adig bas bas

Le système quinaire

La numération aramtéskienne suit un système de numération quinaire, soit de base 5. Pour mieux comprendre cette base, commençons par une base qui nous est plus familière : la base décimale. En base 10, nous avons dix chiffres, de zéro à neuf. Lorsqu’on ajoute 1 (un) à 9 (neuf), on obtient 10 (dix), soit l’unité 1 (un) suivie de 0 (zéro). Ce système est dit de type positionnel (les chiffres représentent les unités, et leur rang la puissance de dix associée). Ainsi, 178 se décompose en 100 + 70 + 8 = 1*102 + 7*101 + 8*100. Ce système s’appelle une écriture décimale positionnelle.
La base 5 utilise les chiffres de 0 à 4. Sa première dizaine est cinq en décimal (510 = 105), la base étant notée en indice. La décomposition d’un nombre de base quinaire (dans un système positionnel) est équivalente au système décimal, seule la base change : (178)5 = 1*52 + 7*51 + 8*50. Si on effectue le calcul, on retrouve bien le nombre décimal correspondant (ici, 1 203).

Règles de numération en aramtéskien

Maintenant que vous avez eu un aperçu des nombres les plus courants, passons aux règles d’écriture des dizaines, des nombres composés, et pourquoi pas des centaines, des milliers et au-delà (si possible).

  • Les chiffres de zéro à quatre sont rendus par des mots spécifiques : bas [0], adig [1], rit [2], lu [3] et erat [4]. Il existe aussi un mot spécial pour cinq, vestige du système sénaire de l’aramtéskien ancien : naw [5].
  • Les dizaines en base 5 se forment en commençant par le chiffre multiplicateur, suivi du mot pour zéro (bas), à l’exception de la dizaine quinaire, vestige du système sénaire de l’aramtéskien ancien : naw [105/510], rit bas [205/1010], lu bas [305/1510] et erat bas [405/2010].
  • Les nombres composés se forment en commençant par le multiplicateur de la dizaine, suivi de l’unité (exp. : rit erat [245/1410], lu adig [315/1610]).
  • Les nombres plus grands, y compris les centaines quinaires composées, se forment de la même manière, en commençant par le chiffre multiplicateur de l’échelle supérieure (exp. : adig bas adig [1015/5110]).

Livres

Shadowscent: Crown of Smoke Shadowscent: Crown of Smoke
par , aux éditions Scholastic Press (2020)
[Amazon.com Amazon.com, Kindle - Amazon.com Kindle - Amazon.com]

Shadowscent: The Darkest Bloom Shadowscent: The Darkest Bloom
par , aux éditions Scholastic Press (2019)
[Amazon.com Amazon.com, Kindle - Amazon.com Kindle - Amazon.com]

El perfume de las sombras: La flor más oscura El perfume de las sombras: La flor más oscura
par , aux éditions Roca Editorial (2020)
[Amazon.com Amazon.com, Kindle - Amazon.com Kindle - Amazon.com]

Shadowscent : La Couronne de fumée Shadowscent : La Couronne de fumée
par , aux éditions De la Martinière jeunesse (2021)
[Amazon.com Amazon.com, Kindle - Amazon.com Kindle - Amazon.com]

Shadowscent : Le Parfum de l’Ombre Shadowscent : Le Parfum de l’Ombre
par , aux éditions De la Martinière jeunesse (2020)
[Amazon.com Amazon.com, Kindle - Amazon.com Kindle - Amazon.com]

Source

Autres langues artistiques

Aczu śavnecze, aramtéskien, atlante, atrien, ayeri, azazilúŝ, barsoomien, brooding, chakobsa, créole de la Ceinture, dai, dovahzul, d’ni, engála, giak, grayis, hen linge, hiuʦɑθ, hylien, illitan, ithkuil, itláni, kala, kēlen, kiitra, KiLiKi, láadan, mondir, na’vi, nìmpyèshiu, santaa, shiväisith, siinyamda, toki pona, tpaalha, trigedasleng, tüchte, va ehenív, verdurien, wardwesân et wóxtjanato.

Autres langues supportées

Les autres langues actuellement supportées étant trop nombreuses pour être listées ici, veuillez vous reporter à la liste complète des langues supportées.

Ce site utilise des cookies à des fins statistiques et publicitaires. En utilisant ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.