Partager :  

Compter en verdurien

Vue d’ensemble de la langue

Quarante-deux en verdurien Le verdurien (soa Sfahe) est une langue construite conçue par Mark Rosenfelder en 1995. Parlée dans la nation fictive de Verduria, sur la planète Almea, elle emprunte des mots et de la grammaire à diverses langues d’Europe, dont l’allemand, le français, le latin et le russe. Le verdurien a un ordre de mots sujet-verbe-objet, deux genres, deux nombres, quatre cas (nominatif, génitif, accusatif et datif) et quatre temps (présent, passé, antérieur et futur).

Liste de nombres en verdurien

  • 1 – an
  • 2 – ďun
  • 3 – ďin
  • 4 – par
  • 5 – pan
  • 6 – sués
  • 7 – hep
  • 8 – žoc
  • 9 – nev
  • 10 – dec
  • 11 – dežán
  • 12 – decďún
  • 13 – decďín
  • 14 – decpár
  • 15 – decpán
  • 16 – decsués
  • 17 – dechép
  • 18 – dežóc
  • 19 – desnév
  • 20 – dvadec
  • 30 – tvedec
  • 40 – čedec
  • 50 – padec
  • 60 – suedec
  • 70 – ëdec
  • 80 – žodec
  • 90 – nëdec
  • 100 – šatem
  • 1 000 – mil

Chiffres et nombres en verdurien

0
0
1
1
2
2
3
3
4
4
5
5
6.
6
7.
7
8
8
9
9

Règles de numération en verdurien

Maintenant que vous avez eu un aperçu des nombres les plus courants, passons aux règles d’écriture des dizaines, des nombres composés, et pourquoi pas des centaines, des milliers et au-delà (si possible).

  • Les chiffres de zéro à neuf sont rendus para des mots spécifiques : niš [0], an [1], ďun [2], ďin [3], par [4], pan [5], sués [6], hep [7], žoc [8] et nev [9].
  • Les dizaines se forment en préfixant le mot pour dix (dec) avec la forme combinée du chiffre multiplicateur, à l’exception de dix lui-même. Ces formes combinées sont : dva- [2], tve- [3], če- [4], pa- [5], sue- [6], ë- [7], žo- [8] et në- [9]. On forme ainsi les dizaines suivantes : dec [10], dvadec [20], tvedec [30], čedec [40], padec [50], suedec [60], ëdec [70], žodec [80] et nëdec [90].
  • Les nombres composés se forment en commençant par la dizaine, directement suivie de l’unité, sans espace (exp. : dežán [11], tvedecpán [35]). Des changements phonétiques se produisent, comme c+a=ža et c+ž=ž, la dernière voyelle étant accentuée (-an donne -án).
  • Les centaines se forment en commençant par la forme combinée du multiplicateur (la dernière voyelle de celui-ci y gagne un accent aigu), directement suivie du mot pour cent (šatem), sans espace, excepté pour cent lui-même : šatem [100], dvášatem [200], tvéšatem [300], čéšatem [400], pášatem [500], suéšatem [600], ëšatem [700], žóšatem [800] et nëšatem [900].
  • Les nombres d’échelle suivants se forment en commençant par le multiplicateur, suivi par le nom d’échelle, séparé par un espace. Ces noms d’échelle sont : mil [mille, 103], leh [cent mille, 105], perun [million, 106], ftoron [milliard, 109] et tveron [billion, 1012].

Écrire un nombre en toutes lettres en verdurien

Passons à l’application pratique des règles de numération en verdurien. Saurez-vous deviner comment s’écrit un nombre en toutes lettres ? Entrez un nombre en chiffres et essayez de le formuler dans votre tête, ou pourquoi pas de l’écrire sur un morceau de papier, avant d’afficher la réponse.

Source

Autres langues artistiques

Atlante, atrien, ayeri, azazilúŝ, barsoomien, créole de la Ceinture, dai, dovahzul, d’ni, giak, hen linge, hylien, illitan, ithkuil, itláni, kēlen, kiitra, KiLiKi, láadan, na’vi, shiväisith, trigedasleng, va ehenív, verdurien et wardwesân.

Autres langues supportées

Les autres langues actuellement supportées étant trop nombreuses pour être listées ici, veuillez vous reporter à la liste complète des langues supportées.

Ce site utilise des cookies à des fins statistiques et publicitaires. En utilisant ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.