Partager :  

Compter en sarde

Vue d’ensemble de la langue

Quarante-deux en sarde Le sarde (sardu) est une langue appartenant à la branche romane méridionale de la famille des langues indo-européennes. Parlée en Sardaigne (Italie) dont elle est la langue officielle, elle compte environ 1,2 millions de locuteurs.

Par manque de données, nous ne pouvons compter pour l’instant que jusqu’à 999 999 en sarde. Veuillez me contacter si vous pouvez m’aider à passer outre cette limitation.

Liste de nombres en sarde

  • 1 – unu
  • 2 – duos
  • 3 – tres
  • 4 – bàtoro
  • 5 – chimbe
  • 6 – ses
  • 7 – sete
  • 8 – oto
  • 9 – noe
  • 10 – deghe
  • 11 – undighi
  • 12 – doighi
  • 13 – treighi
  • 14 – batordighi
  • 15 – bindighi
  • 16 – seighi
  • 17 – deghesete
  • 18 – degheoto
  • 19 – deghenoe
  • 20 – binti
  • 30 – trinta
  • 40 – baranta
  • 50 – chinbanta
  • 60 – sessanta
  • 70 – setanta
  • 80 – otanta
  • 90 – nonanta
  • 100 – chentu
  • 1 000 – milli

Règles de numération en sarde

Maintenant que vous avez eu un aperçu des nombres les plus courants, passons aux règles d’écriture des dizaines, des nombres composés, et pourquoi pas des centaines, des milliers et au-delà (si possible).

  • Les chiffres et les nombres de zéro à dix sont rendus par des mots spécifiques : zeru [0], unu [1], duos/duas (féminin/masculin) [2], tres [3], bàtoro [4], chimbe [5], ses [6], sete [7], oto [8], noe [9] et deghe [10]. De onze à seize, les nombres sont formés par la racine du chiffre suivi de la forme plurielle de dix : undighi [11], doighi [12], treighi [13], batordighi [14], bindighi [15] et seighi [16]. À partir de dix-sept, l’ordre est inversé, l’unité se plaçant directement après la dizaine (exp. : deghesete [17], bintitres [23], barantaduos [42]). Une apocope s’observe lorsque l’unité est le chiffre un (exp. : bintunu [21] et non bintiunu).
  • Les dizaines ont des noms spécifiques basés sur la racine du chiffre multiplicateur correspondant, excepté pour dix et vingt : deghe [10], binti [20], trinta [30], baranta [40], chinbanta [50], sessanta [60], setanta [70], otanta [80] et nonanta [90].
  • Le même procédé s’applique aux centaines où le mot correspondant est créé en supprimant l’espace séparant le multiplicateur du mot cent : chentu [100] (chentos au pluriel), duchentos [200], trechentos [300], batorchentos [400], chinbichentos [500], seschentos [600], setechentos [700], otochentos [800] et nobichentos [900].
  • Le mot pour mille (milli, et au pluriel miza) étant féminin, le chiffre deux s’accorde avec lui : deux mille se dit donc duamiza.

Écrire un nombre en toutes lettres en sarde

Passons à l’application pratique des règles de numération en sarde. Saurez-vous deviner comment s’écrit un nombre en toutes lettres ? Entrez un nombre en chiffres et essayez de le formuler dans votre tête, ou pourquoi pas de l’écrire sur un morceau de papier, avant d’afficher la réponse.

Liens

  • Dictionnaire sarde en ligne, avec la particularité d’accepter des entrées dans une variante sarde, ainsi qu’en français, italien, anglais, allemand et espagnol.

Langues romanes

Asturien, catalan, corse, éonavien, espagnol, français, frioulan, galicien, gallo, italien, jersiais, ladin, latin, lombard occidental, occitan, picard, portugais (Brésil), portugais (Portugal), romanche, sarde et vénitien.

Autres langues supportées

Les autres langues actuellement supportées étant trop nombreuses pour être listées ici, veuillez vous reporter à la liste complète des langues supportées.

Ce site utilise des cookies à des fins statistiques et publicitaires. En utilisant ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.