Partager :  

Compter en makua

Vue d’ensemble de la langue

Quarante-deux en makua Le makua (Emakuana), aussi écrit macua, est une langue bantoue qui appartient à la famille des langues Niger-Congo. Parlé dans le nord du Mozambique par le peuple Makua, il compte environ 6,6 millions de locuteurs. Faisant partie du continuum dialectal, le makua central (Makhuwa-Makhuwana) compte le plus de locuteurs (environ 3,1 millions) et sert de base à la forme standard de la langue.

Par manque de données, nous ne pouvons compter pour l’instant que jusqu’à 9 999 en makua. Veuillez me contacter si vous pouvez m’aider à passer outre cette limitation.

Liste de nombres en makua

  • 1 – mosa
  • 2 – pili
  • 3 – tharu
  • 4 – sheshe
  • 5 – thanu
  • 6 – thanu na mosa
  • 7 – thanu na pili
  • 8 – thanu na tharu
  • 9 – thanu na sheshe
  • 10 – mulokó
  • 11 – mulokó na mosa
  • 12 – mulokó na pili
  • 13 – mulokó na tharu
  • 14 – mulokó na sheshe
  • 15 – mulokó na thanu
  • 16 – mulokó na thanu na mosa
  • 17 – mulokó na thanu na pili
  • 18 – mulokó na thanu na tharu
  • 19 – mulokó na thanu na sheshe
  • 20 – milokó mili
  • 30 – miloko miraru
  • 40 – miloko misheshe
  • 50 – miloko mithanu
  • 60 – miloko mithanu na mosa
  • 70 – miloko mithanu na mili
  • 80 – miloko mithanu na miraru
  • 90 – miloko mithanu na misheshe
  • 100 – miloko muloko
  • 1 000 – álufu

Règles de numération en makua

Maintenant que vous avez eu un aperçu des nombres les plus courants, passons aux règles d’écriture des dizaines, des nombres composés, et pourquoi pas des centaines, des milliers et au-delà (si possible).

  • Les chiffres de un à cinq sont rendus par des mots spécifiques. De six à neuf, la langue makua suit un système de numération quinaire où les chiffres se basent sur cinq. Les chiffres makuas sont : mosa [1], pili (ou ili) [2], tharu (o raru) [3], sheshe [4], thanu [5], thanu na mosa [6] (5+1), thanu na pili [7] (5+2), thanu na tharu [8] (5+3) et thanu na sheshe [9] (5+4).
  • Les dizaines se forment en commençant par la forme plurielle du mot pour dix (mulokó au singulier ; miloko au pluriel), puis le chiffre multiplicateur préfixé par mi-, y compris pour les unités composées, à l’exception de dix : mulokó [10], milokó mili [20], miloko miraru [30], miloko misheshe [40], miloko mithanu [50], miloko mithanu na mosa [60], miloko mithanu na mili [70], miloko mithanu na miraru [80] et miloko mithanu na misheshe [90].
  • Les nombres composés se forment en commençant par la dizaine, puis la conjonction na ou ni (et, avec) et l’unité. Dans la composition de 1, 2, 3, 4, 5, 10, 20, 30 et 40, on peut utiliser soit na, soit ni (na s’utilisant sur la côte, et ni dans l’intérieur des terres). Au-delà de cinquante, na relie les centaines et les dizaines, tandis que ni relie les dizaines et les unités. On obtient par exemple : miloko mili na thanu na mosa ou miloko mili na thanu ni mosa [26], miloko mithanu ni tharu [53].
  • Les centaines se forment en commençant par l’expression pour cent (miloko muloko, soit littéralement dix dizaines), suivie du chiffre multiplicateur préfixé par mi- (préfixe distribué dans les chiffres composés), à l’exception de cent : miloko muloko [100], miloko muloko mili [200], miloko muloko miraru [300], miloko muloko misheshe [400], miloko muloko mithanu [500], miloko muloko mithanu na mosa [600], miloko muloko mithanu na mili [700], miloko muloko mithanu na miraru [800] et miloko muloko mithanu na misheshe [900].
  • Mille s’exprimme traditionnellement par miloko muloko miloko, ou dix fois dix fois dix, mais est remplacé par álufu, emprunt de l’arabe alaaf. Ainsi, les milliers se forment en commençant par le mot álufu suivi de l’unité multiplicatrice, à l’exception de mille : álufu [1 000], álufu pili [2 000], álufu tharu [3 000], álufu sheshe [4 000], álufu thanu [5 000]…

Écrire un nombre en toutes lettres en makua

Passons à l’application pratique des règles de numération en makua. Saurez-vous deviner comment s’écrit un nombre en toutes lettres ? Entrez un nombre en chiffres et essayez de le formuler dans votre tête, ou pourquoi pas de l’écrire sur un morceau de papier, avant d’afficher la réponse.

Livres

A Numeração em Moçambique A Numeração em Moçambique
par , aux éditions Lulu.com (2008)
[Amazon.com Amazon.com]

Source

  • A Numeração em Moçambique, par Paulus Gerdes (en portugais)

Liens

Langues bantoues

Chiyao, gwere, lingala, makua, mwani, nyungwe, punu, shona, swahili, tsonga, tswana, xhosa et zoulou.

Autres langues supportées

Les autres langues actuellement supportées étant trop nombreuses pour être listées ici, veuillez vous reporter à la liste complète des langues supportées.

Ce site utilise des cookies à des fins statistiques et publicitaires. En utilisant ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.