Partager :  

Compter en trique de Copala

Vue d’ensemble de la langue

Quarante-deux en trique de Copala Le trique de Copala (xna’ánj nu̱’) est une langue trique appartenant à la branche mixtèque de la famille des langues oto-mangues. Il est parlé autour de la ville de San Juan Copala, Oaxaca, Mexique, par environ 30 000 locuteurs. Il est étroitement lié aux autres langues triques parlées dans les états mexicains d’Oaxaca et de Basse Californie.

Liste de nombres en trique de Copala

  • 1 – hngòoj
  • 2 – wwìi
  • 3 – wàhnin
  • 4 – gàhan
  • 5 – ùhunj
  • 6 – wàtanj
  • 7 – txìj
  • 8 – tìnj
  • 9 – hìn
  • 10 – txìh
  • 11 – xàn
  • 12 – xùwìj
  • 13 – xàhnìnj
  • 14 – xìgàhanj
  • 15 – xìnùnh
  • 16 – xìnùnh yàn
  • 17 – xìnùnh wwìj
  • 18 – xìnùnh wàhnìnj
  • 19 – xìnùnh gàhanj
  • 20 – kò
  • 30 – kò txìh
  • 40 – wìj xxìyà
  • 50 – wwìj xxìyà txìh
  • 60 – wàhnìnj xxìyà
  • 70 – wàhnìnj xxìyà txìh
  • 80 – gàhanj xxìyà
  • 90 – gàhanj xxìyà txìh
  • 100 – hngò syéntu
  • 1 000 – hngò mín
  • un million – hngò mìxún

Règles de numération en trique de Copala

Maintenant que vous avez eu un aperçu des nombres les plus courants, passons aux règles d’écriture des dizaines, des nombres composés, et pourquoi pas des centaines, des milliers et au-delà (si possible).

  • Les chiffres de un à neuf sont rendus par des mots spécifiques : hngòoj [1] (ou hngò, yàn lorsque composé), wwìi [2], wàhnin [3], gàhan [4], ùhunj [5], wàtanj [6], txìj [7], tìnj [8] et hìn [9].
  • Les dizaines suivent un système vigésimal (de base 20), et utilisent le mot xxìyà pour vingt dans les nombres composés à partir de quarante : txìh [10], [20], kò txìh [30] (20+10), wìj xxìyà [40] (2*20), wwìj xxìyà txìh [50] (2*20+10), wàhnìnj xxìyà [60] (3*20), wàhnìnj xxìyà txìh [70] (3*20+10), gàhanj xxìyà [80] (4*20) et gàhanj xxìyà txìh [90] (4*20+10).
  • Les nombres de onze à quinze se forment sur le mot pour dix (txìh) et celui de l’unité : xàn [11], xùwìj [12], xàhnìnj [13], xìgàhanj [14] et xìnùnh [15]. De seize à dix-neuf, ils se basent sur quinze : xìnùnh yàn [16] (15+1), xìnùnh wwìj [17] (15+2), xìnùnh wàhnìnj [18] (15+3) et xìnùnh gàhanj [19] (15+4).
  • Les nombres composés se forment en commençant par la dizaine, puis l’unité séparée par un espace quand la dizaine est un multiple de vingt (20, 40, 60, 80) : kò gàhanj [24], gàhanj xxìyà wàhnìnj [83]. Ils se forment avec le multiple de vingt précédent et le nombre de onze à dix-neuf séparé par un espace quand la dizaine n’est pas un multiple de vingt (30, 50, 70, 90) : kò xìnùnh yàn [36] (20+16), wwìj xxìyà xìnùnh wàhnìnj [58] (2*20+18).
  • Les centaines se forment en commençant par le chiffre multiplicateur suivi du mot pour cent (syéntu), emprunté à l’espagnol ciento : hngò syéntu [100], wwìj syéntu [200], wàhnin syéntu [300], gàhan syéntu [400], ùhunj syéntu [500], wàtanj syéntu [600], txìj syéntu [700], tìnj syéntu [800] et hìn syéntu [900].
  • Les milliers se forment en commençant par le chiffre multiplicateur suivi du mot pour mille (mín), emprunté à l’espagnol mil : hngò mín [1 000], wwìj mín [2 000], wàhnin mín [3 000], gàhan mín [4 000], ùhunj mín [5 000], wàtanj mín [6 000], txìj mín [7 000], tìnj mín [8 000] et hìn mín [9 000].
  • Lorsque composé, chaque élément d’un grand nombre est lié aux autres par le verbe taá, qui veut dire être au-dessus, en addition à (exp. : wwìj syéntu taá txìh [210], wàhnin mín taá ùhunj syéntu taá wàhnìnj xxìyà gàhanj [3 564]).
  • Le mot pour million est mìxún [million], emprunté à l’espagnol millón.

Écrire un nombre en toutes lettres en trique de Copala

Passons à l’application pratique des règles de numération en trique de Copala. Saurez-vous deviner comment s’écrit un nombre en toutes lettres ? Entrez un nombre en chiffres et essayez de le formuler dans votre tête, ou pourquoi pas de l’écrire sur un morceau de papier, avant d’afficher la réponse.

Livres

Los Triquis de San Juan Copala Los Triquis de San Juan Copala
par , aux éditions Epifanio Díaz Sarabia (2009)
[Amazon.com Amazon.com]

Gramática Popular del Triqui de Copala Gramática Popular del Triqui de Copala
par , aux éditions Instituto Lingüístico de Verano (2008)
[Amazon.com Amazon.com]

Sources

Langues oto-mangues

Trique de Copala, zapotèque de Aloápam, zapotèque de Choapan, zapotèque de Lachixío, zapotèque de l’Isthme et zapotèque de Santa Ana Yareni.

Autres langues supportées

Les autres langues actuellement supportées étant trop nombreuses pour être listées ici, veuillez vous reporter à la liste complète des langues supportées.

Ce site utilise des cookies à des fins statistiques et publicitaires. En utilisant ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.