Partager :  

Compter en marshallais

Vue d’ensemble de la langue

Quarante-deux en marshallais La langue marshallaise (Kajin M̧ajeļ ou Kajin Majōl), également appelée ebon, est une langue micronésienne qui appartient à la famille des langues austronésiennes. Elle est parlée dans les îles Marshall, pays insulaire et état associé des États-Unis, près de l’équateur dans l’océan Pacifique, ainsi qu’à Nauru et aux États-Unis. Le marshallais compte environ 50 000 locuteurs. Il se subdivise en deux dialectes principaux : le rālik (occidental) et le ratak (oriental), qui correspondent aux deux archipels majeurs.

Par manque de données, nous ne pouvons compter pour l’instant que jusqu’à 999 999 en marshallais. Veuillez me contacter si vous pouvez m’aider à passer outre cette limitation.

Liste de nombres en marshallais

  • 1 – juon
  • 2 – ruo
  • 3 – jilu
  • 4 – emän
  • 5 – ļalem
  • 6 – jiljino
  • 7 – jimjuon
  • 8 – ralitök
  • 9 – ratimjuon
  • 10 – joñoul
  • 11 – joñoul juon
  • 12 – joñoul ruo
  • 13 – joñoul jilu
  • 14 – joñoul emän
  • 15 – joñoul ļalem
  • 16 – joñoul jiljino
  • 17 – joñoul jimjuon
  • 18 – joñoul ralitök
  • 19 – joñoul ratimjuon
  • 20 – roñoul
  • 30 – jilñoul
  • 40 – eñoul
  • 50 – lemñoul
  • 60 – jiljinoñoul
  • 70 – jimjuoñoul
  • 80 – ralitoñoul
  • 90 – ratimjuoñoul
  • 100 – jibukwi
  • 1 000 – juon taujin

Règles de numération en marshallais

Maintenant que vous avez eu un aperçu des nombres les plus courants, passons aux règles d’écriture des dizaines, des nombres composés, et pourquoi pas des centaines, des milliers et au-delà (si possible).

  • Les chiffres de un à neuf ont des mots spécifiques, à savoir juon [1], ruo [2], jilu [3], emän [4], ļalem [5], jiljino [6], jimjuon [7], ralitök [8] et ratimjuon [9].
  • Les dizaines se forment en commençant par la racine du chiffre multiplicateur, suivie de la fin du mot pour dix (joñoul), sauf pour dix lui-même : joñoul [10], roñoul [20], jilñoul [30], eñoul [40], lemñoul [50], jiljinoñoul [60], jimjuoñoul [70], ralitoñoul [80] et ratimjuoñoul [90].
  • Les nombres composés se forment en commençant par la dizaine, suivie de l’unité séparée par un espace (exp. : roñoul jiljino [26], ratimjuoñoul ļalem [95]).
  • Les centaines se forment en commençant par la racine du chiffre multiplicateur, directement suivie de la fin du mot pour cent (bukwi), sans espace : jibukwi [100], rubukwi [200], jilubukwi [300], eabukwi [400], limabukwi [500], jiljinobukwi [600], jimjuonbukwi [700], ralitökbukwi [800] et ratimjuonbukwi [900].
  • Les milliers se forment en commençant par le chiffre multiplicateur, suivi du mot pour mille (taujin), séparé par un espace : juon taujin [1 000], ruo taujin [2 000], jilu taujin [3 000], emän taujin [4 000], ļalem taujin [5 000], jiljino taujin [6 000], jimjuon taujin [7 000], ralitök taujin [8 000] et ratimjuon taujin [9 000].

Écrire un nombre en toutes lettres en marshallais

Passons à l’application pratique des règles de numération en marshallais. Saurez-vous deviner comment s’écrit un nombre en toutes lettres ? Entrez un nombre en chiffres et essayez de le formuler dans votre tête, ou pourquoi pas de l’écrire sur un morceau de papier, avant d’afficher la réponse.

Livres

Marshallese Reference Grammar Marshallese Reference Grammar
aux éditions University of Hawaii Press (2016)
[Amazon.com Amazon.com, Kindle - Amazon.com Kindle - Amazon.com]

Spoken Marshallese Spoken Marshallese
aux éditions University of Hawaii Press (1978)
[Amazon.com Amazon.com]

Source

  • Peace Corps Marshall Islands. Marshallese Language Training Manual, Richard Cook, 1992

Langues malayo-polynésiennes orientales

Araki, māori, marshallais, mussau-emira, mwotlap, nêlêmwa, nengone, paicî, tahitien et tongien (par chiffre).

Autres langues supportées

Les autres langues actuellement supportées étant trop nombreuses pour être listées ici, veuillez vous reporter à la liste complète des langues supportées.

Ce site utilise des cookies à des fins statistiques et publicitaires. En utilisant ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.