Partager :  

Compter en bourouchaski

Vue d’ensemble de la langue

Quarante-deux en bourouchaski Le bourouchaski (بروشسکی‎ romanisé en burū́šaskī), aussi transcrit burushaski ou bouroushaski, est un isolat linguistique, en ce sens qu’il n’a aucun lien généalogique avec une autre langue. Elle est parlée par le peuple Burusho dans le nord du Gilgit-Baltistan, au Pakistan, et compte environ 112 000 locuteurs. La langue bourouchaskie s’écrit dans un alphabet Perso-Arabe étendu.

Par manque de données, nous ne pouvons compter pour l’instant que jusqu’à 1 000 en bourouchaski. Veuillez me contacter si vous pouvez m’aider à passer outre cette limitation.

Liste de nombres en bourouchaski

  • 1 – hik
  • 2 – altó
  • 3 – iskí
  • 4 – wálti
  • 5 – číndi
  • 6 – mishíndi
  • 7 – thalé
  • 8 – altámbi
  • 9 – huntí
  • 10 – tóorimi
  • 11 – turma-hik
  • 12 – turma-alto
  • 13 – turma-iski
  • 14 – turma-wálti
  • 15 – turma-číndi
  • 16 – turma-mishíndi
  • 17 – turma-thale
  • 18 – turma-altámbi
  • 19 – turma-hunti
  • 20 – altar
  • 30 – altar-toorimi
  • 40 – alto-altar
  • 50 – alto-altar-toorimi
  • 60 – iski-altar
  • 70 – iski-altar-toorimi
  • 80 – walti-altar
  • 90 – walti-altar-toorimi
  • 100 – tha
  • 1 000 – sáas

Règles de numération en bourouchaski

Maintenant que vous avez eu un aperçu des nombres les plus courants, passons aux règles d’écriture des dizaines, des nombres composés, et pourquoi pas des centaines, des milliers et au-delà (si possible).

  • Les chiffres de un à neuf sont rendus par des noms spécifiques (nous utilisons ici la classe dédiée au comptage abstrait) : hik [1], altó [2], iskí [3], wálti [4], číndi [5], mishíndi [6], thalé [7], altámbi [8] et huntí [9].
  • La langue bourouchaskie suit un système de numérotation vigésimal (de base 20) pour ses dizaines : tóorimi [10], altar [20], altar-toorimi [30] (20+10), alto-altar [40] (2*20), alto-altar-toorimi [50] (2*20+10), iski-altar [60] (3*20), iski-altar-toorimi [70] (3*20+10), walti-altar [80] (4*20) et walti-altar-toorimi [90] (4*20+10).
  • Les nombres composés de onze à dix-neuf se forment à partir d’une forme du mot pour dix (turma), reliée par un tiret à l’unité sans diacritique : turma-hik [11], turma-alto [12], turma-iski [13], turma-walti [14], turma-čindi [15], turma-mishindi [16], turma-thale [17], turma-altambi [18] et turma-hunti [19].
  • Les nombres composés supérieurs à vingt se forment en commençant par la dizaine, suivie de l’unité sans diacritique, reliée par un tiret (exp. : altar-iski [23], alto-altar-turma-hunti [59]).
  • Le mot pour cent est tha [100].
  • Le mot pour mille est sáas [1 000].

Écrire un nombre en toutes lettres en bourouchaski

Passons à l’application pratique des règles de numération en bourouchaski. Saurez-vous deviner comment s’écrit un nombre en toutes lettres ? Entrez un nombre en chiffres et essayez de le formuler dans votre tête, ou pourquoi pas de l’écrire sur un morceau de papier, avant d’afficher la réponse.

Livres

Burushaski as an Indo-European Kentum Language Burushaski as an Indo-European Kentum Language
par , aux éditions LINCOM (2009)
[Amazon.com Amazon.com]

Parlons bourouchaski Parlons bourouchaski
par , aux éditions L’Harmattan (1999)
[Amazon.com Amazon.com]

Dictionnaire du bourouchaski du Yasin Dictionnaire du bourouchaski du Yasin
par , aux éditions Peeters (2014)
[Amazon.com Amazon.com]

Langues isolées

Aïnou, basque, bourouchaski, coréen et purépecha.

Autres langues supportées

Les autres langues actuellement supportées étant trop nombreuses pour être listées ici, veuillez vous reporter à la liste complète des langues supportées.

Ce site utilise des cookies à des fins statistiques et publicitaires. En utilisant ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.