Partager :  

Compter en rohingya

Vue d’ensemble de la langue

Quarante-deux en rohingya La langue rohingya (ruáingga) est une langue indo-européenne qui appartient à la famille des langues indo-aryennes, et plus précisément au groupe assamais-bengali. Parlée par le peuple Rohingya de l’état de Rakhine (anciennement Arakan) au Myanmar, elle compte environ 1,8 millions de locuteurs.

Liste de nombres en rohingya

  • 1 – ek
  • 2 – dui
  • 3 – tin
  • 4 – sair
  • 5 – fañs
  • 6 – só
  • 7 – háñt
  • 8 – añctho
  • 9 – no
  • 10 – doc
  • 11 – egaro
  • 12 – baró
  • 13 – teró
  • 14 – soiddó
  • 15 – fundóroh
  • 16 – cúlloh
  • 17 – háñtaroh
  • 18 – añçároh
  • 19 – unnúic
  • 20 – kuri
  • 30 – tiríc
  • 40 – calic
  • 50 – fonjaic
  • 60 – áit
  • 70 – óttoir
  • 80 – ací
  • 90 – nobboi
  • 100 – ek-cót
  • 1 000 – ek házar
  • cent mille – ek-lák

Règles de numération en rohingya

Maintenant que vous avez eu un aperçu des nombres les plus courants, passons aux règles d’écriture des dizaines, des nombres composés, et pourquoi pas des centaines, des milliers et au-delà (si possible).

  • Les chiffres de zéro à neuf sont rendus par des mots spécifiques : sifir [0], ek [1], dui [2], tin [3], sair [4], fañs [5], [6], háñt [7], añctho [8] et no [9].
  • Les dizaines sont assez irrégulières, et leurs chiffres mutliplicateurs y sont peu visibles : doc [10], kuri [20], tiríc [30], calic [40], fonjaic [50], áit [60], óttoir [70], ací [80] et nobboi [90].
  • Les nombres de onze à dix-neuf sont aussi irréguliers, bien qu’on puisse parfois y reconnaître la racine de l’unité : egaro [11], baró [12], teró [13], soiddó [14], fundóroh [15], cúlloh [16], háñtaroh [17], añçároh [18] et unnúic [19].
  • Les centaines se forment en posant le chiffre multiplicateur avant le mot pour cent (cót) relié par un tiret : ek-cót [100], dui-cót [200], tin-cót [300], sair-cót [400], fañs-cót [500], só-cót [600], háñt-cót [700], añctho-cót [800] et no-cót [900].
  • Lorsqu’elles sont composées, les centaines perdent leur -t final, et un espace s’ajoute entre le multiplicateur et le mot pour cent (cót), excepté pour cent qui perd son tiret (exp. : ekcó ek [101], fañs có tiríc sair [534]).
  • Les milliers se forment en posant le chiffre multiplicateur avant le mot pour mille (házar) séparé par un espace : ek házar [1 000], dui házar [2 000], tin házar [3 000], sair házar [4 000], fañs házar [5 000], só házar [6 000], háñt házar [7 000], añctho házar [8 000] et no házar [9 000].
  • Le rohingya utilise le système de numération indien, ou plus exactement celui du sous-continent indien, qui groupe les décimales par trois jusqu’à mille, puis par deux au-delà. Cette notation vient du système de numération védique. Les grands nombres en rohingya sont :
    • ek-lák : 1,00,000 (cent mille, ou 105);
    • doc-lák : 10,00,000 (un million, ou 106);
    • ek-kutí : 1,00,00,000 (dix millions, ou 107);
    • doc-kutí : 10,00,00,000 (cent millions, ou 108);
    • ek-kurul : 1,00,00,00,000 (un milliard, ou 109);

Langues indo-aryennes

Gujarati, hindi, odia, rohingya, romani, romani dzambazi et romani kalderash.

Autres langues supportées

Les autres langues actuellement supportées étant trop nombreuses pour être listées ici, veuillez vous reporter à la liste complète des langues supportées.

Ce site utilise des cookies à des fins statistiques et publicitaires. En utilisant ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.