Partager :    

Compter en paicî

Entrez un nombre et lisez-le en toutes lettres en paicî.

Vue d’ensemble

Le paicî fait partie des langues kanak, ou langues néo-calédoniennes, de la famille des langues austronésiennes. Parlée dans la province nord de la Nouvelle-Calédonie (dans l’aire coutumière Paici-Camuki), elle compte environ 5 500 locuteurs.

Par manque de données, ce programme ne peut compter pour l’instant que jusqu’à 100 en paicî. Veuillez me contacter si vous pouvez m’aider à passer outre cette limitation.

Liste de nombres en paicî

  • 1 – caapwi
  • 2 – êrêilû
  • 3 – êrêcié
  • 4 – êrêpëpé
  • 5 – caa kârâ î-jè
  • 6 – caa kârâ î-jè görö caapwi
  • 7 – caa kârâ î-jè görö êrêilû
  • 8 – caa kârâ î-jè görö êrêcié
  • 9 – caa kârâ î-jè görö êrêpëpé
  • 10 – du î-jè
  • 11 – du î-jè görö caapwi
  • 12 – du î-jè görö êrêilû
  • 13 – du î-jè görö êrêcié
  • 14 – du î-jè görö êrêpëpé
  • 15 – du î-jè â jè â-jè
  • 16 – du î-jè â jè â-jè görö caapwi
  • 17 – du î-jè â jè â-jè görö êrêilû
  • 18 – du î-jè â jè â-jè görö êrêcié
  • 19 – du î-jè â jè â-jè görö êrêpëpé
  • 20 – caapwi âboro
  • 30 – caapwi âboro â du î-jè
  • 40 – êrêilû âboro
  • 50 – êrêilû âboro â du î-jè
  • 60 – êrêcié âboro
  • 70 – êrêcié âboro â du î-jè
  • 80 – êrêpëpé âboro
  • 90 – êrêpëpé âboro â du î-jè
  • 100 – caa kârâ î-jè âboro

Compter en langage corporel

Si les quatre premiers chiffres n’ont pas de sens particulier (caapwi [1], êrêilû [2], êrêcié [3] et êrêpëpé [4]), le reste de la numération paicî se base sur les membres du corps humain : les mains (î), les pieds (â) et l’homme (âboro), ou le corps dans son ensemble. Par ailleurs, le paicî étant une langue tonale qui différencie les mots suivant trois tonalités différentes (basse, moyenne et haute) non rendues par la graphie, un même mot écrit peut avoir plusieurs sens. Par exemple, peut être l’article indéfini un (ton moyen), ou le pronom nous ; â la conjonction de coordination et (ton haut), ou le(s) pied(s). Ainsi, cinq (caa kârâ î-jè) se décompose en caa (diminutif de caapwi [1]), kârâ (joncteur), î (la main) et (nous), et signifie « une des deux mains ». Dix (du î-jè) se décompose en du (les deux), î (mains) et (nous), signifiant « les deux mains ». Quinze (du î-jè â jè â-jè) signifie « les deux mains et un pied », vingt (caapwi âboro), « un homme », et cent (caa kârâ î-jè âboro), « une fois cinq hommes », soit cinq fois vingt. Les autres nombres se forment par addition des chiffres de un à quatre (görö signifiant plus), et par multiplication du nombre d’hommes. Il s’agit donc d’un système de numération à la fois quinaire (nombre de doigts ou d’orteils) et vicésimal (nombre d’hommes).

Règles de numération en paicî

  • Les chiffres de un à quatre sont rendus par des mots spécifiques, cinq fait office de chiffre charnière (signifiant une main), et les chiffres de six à neuf se construisent en additionnant les quatre premiers à cinq via le mot görö (plus) : caapwi [1], êrêilû [2], êrêcié [3], êrêpëpé [4], caa kârâ î-jè [5], caa kârâ î-jè görö caapwi [6] (5 plus 1), caa kârâ î-jè görö êrêilû [7] (5 plus 2), caa kârâ î-jè görö êrêcié [8] (5 plus 3) et caa kârâ î-jè görö êrêpëpé [9] (5 plus 4).
  • Les dizaines suivent un système vicésimal : du î-jè [10] (littéralement, les deux mains), caapwi âboro [20] (un homme), caapwi âboro â du î-jè [30] (20+10, ou un homme et deux mains), êrêilû âboro [40] (2*20), êrêilû âboro â du î-jè [50] (2*20+10), êrêcié âboro [60] (3*20), êrêcié âboro â du î-jè [70] (3*20+10), êrêpëpé âboro [80] (4*20) et êrêpëpé âboro â du î-jè [90] (4*20+10).
  • Les nombres composés se forment par addition du chiffre à la dizaine par le biais du mot görö (plus) (exp. : du î-jè görö êrêilû [12], êrêilû âboro â du î-jè görö êrêpëpé [54]). On peut noter cependant une alternance d’expression du chiffre cinq composé entre les dizaines intermédiaires et les vingtaines, â ou le pied se substituant à î ou la main (exp. : caapwi âboro â jè î-jè [25], caapwi âboro â du î-jè â jè â-jè [35], êrêilû âboro â jè î-jè [45]).
  • Cent se dit caa kârâ î-jè âboro, soit une fois cinq hommes, ou cinq fois vingt.

Livres

Dictionnaire paicî-français, suivi d’un lexique français-paicî
par , aux éditions Peeters (1983)
[Amazon.com Amazon.com]

Articles

Liens

Langues malayo-polynésiennes orientales

Mussau-emira, nêlêmwa, nengone, paicî et tongien (par chiffre).

Autres langues supportées

Langues supportées par familles
Les autres langues actuellement supportées étant trop nombreuses pour être listées ici, veuillez sélectionner une langue dans la boîte de sélection suivante ou veuillez vous reporter à la liste complète des langues supportées.

Ce site utilise des cookies à des fins statistiques et publicitaires. En utilisant ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.