Partager :  

Compter en engsvanyáli

Vue d’ensemble de la langue

Quarante-deux en engsvanyáli L’engsvanyáli est une langue morte, membre de la famille des langues khíshan, et ancêtre du tsolyáni, du mu’ugalavyáni et de nombreuses autres langues tékumeláni modernes. Elle a été inventée par Muhammad Abd-el-Rahman Barker pour les jeux de rôle de l’Empire du trône de pétales, aux côtés d’autres langues.

Par manque de données, nous ne pouvons compter pour l’instant que jusqu’à 1 000 en engsvanyáli. Veuillez me contacter si vous pouvez m’aider à passer outre cette limitation.

Liste de nombres en engsvanyáli

  • 1 – fér
  • 2 – ghám
  • 3 – vém
  • 4 – mzhám
  • 5 – tlúm
  • 6 – gavím
  • 7 – horóm
  • 8 – ghemém
  • 9 – fetlúm
  • 10 – tlatúm
  • 11 – tlatúm fér
  • 12 – tlatúm ghám
  • 13 – tlatúm vém
  • 14 – tlatúm mzhám
  • 15 – tlatúm tlúm
  • 16 – tlatúm gavím
  • 17 – tlatúm horóm
  • 18 – tlatúm ghemém
  • 19 – tlatúm fetlúm
  • 20 – ghasél
  • 30 – vesél
  • 40 – mzhasél
  • 50 – tlusél
  • 60 – gavisél
  • 70 – horosél
  • 80 – ghemesél
  • 90 – fetlusél
  • 100 – mrishtám
  • 1 000 – denutlám
  • un million – tutlám

Chiffres et nombres en engsvanyáli

0
0
1
1
2
2
3
3
4
4
5
5
6
6
7
7
8
8
9
9
100
100
1000
1 000
10000
10 000

Règles de numération en engsvanyáli

Maintenant que vous avez eu un aperçu des nombres les plus courants, passons aux règles d’écriture des dizaines, des nombres composés, et pourquoi pas des centaines, des milliers et au-delà (si possible).

  • Les chiffres de un à neuf sont rendus par des mots spécifiques : fér [1], ghám [2], vém [3], mzhám [4], tlúm [5], gavím [6], horóm [7], ghemém [8] et fetlúm [9].
  • Les dizaines se forment à partir de la racine du chiffre multiplicateur (sans son suffixe m), à laquelle on ajoute le suffixe -sél, sauf pour dix lui-même : tlatúm [10], ghasél [20], vesél [30], mzhasél [40], tlusél [50], gavisél [60], horosél [70], ghemesél [80] et fetlusél [90].
  • Les nombres composés se forment en commençant par la dizaine, suivie de l’unité séparée par un espace (exp. : ghasél mzhám [24], gavisél fetlúm [69]).
  • Les centaines se forment en commençant par le chiffre multiplicateur avec un changement de son diacritique, directement suivi par le mot pour cent sans sa première lettre ((m)rishtám), sans espace, sauf pour cent lui-même : mrishtám [100], ghàmrishtám [200], vèmrishtám [300], mzhàmrishtám [400], tlùmrishtám [500], gavìmrishtám [600], horòmrishtám [700], ghemèmrishtám [800] et fetlùmrishtám [900].
  • Le mot pour mille est denutlám [1 000].
  • Deux autres grands nombres sont connus : sultsám [10 000] et tutlám [1 million].

Écrire un nombre en toutes lettres en engsvanyáli

Passons à l’application pratique des règles de numération en engsvanyáli. Saurez-vous deviner comment s’écrit un nombre en toutes lettres ? Entrez un nombre en chiffres et essayez de le formuler dans votre tête, ou pourquoi pas de l’écrire sur un morceau de papier, avant d’afficher la réponse.

Articles

Source

  • Grammar of Engsvanyáli, Tekumel Netbook #5

Langues de Tékumel

Engsvanyáli, livyáni, tsolyáni et yán koryáni.

Autres langues supportées

Les autres langues actuellement supportées étant trop nombreuses pour être listées ici, veuillez vous reporter à la liste complète des langues supportées.

Ce site utilise des cookies à des fins statistiques et publicitaires. En utilisant ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.