Partager :  

Articles > Lisibilité des discours de la Saint Sylvestre

par Alexis Ulrich  LinkedIn

Le discours de la Saint Sylvestre est l’occasion traditionnelle pour le président de présenter ses vœux aux françaises et aux français pour l’année qui commence, et pour faire un récapitulatif de l’année qui se termine. Cet exercice de style se prête bien aux analyses statistiques, puisqu’il est récurrent depuis le début de la Ve République. Comme tout discours politique, il doit rester compréhensible. Cette lisibilité du texte, qui évolue avec le style de chacun et les époques, peut être comparée.
Dans cette infographie interactive, j’ai utilisé l’indice de lisibilité Lix : plus cet indice est bas, plus le texte est compréhensible. La taille des cercles dépend du nombre de mots du discours prononcé cette année-là, le dernier en date étant celui des vœux d’Emmanuel Macron du 31 décembre 2018.

Analyse du discours de la Saint Sylvestre 2018 d’Emmanuel Macron

Pour son discours de la Saint Sylvestre 2018, Emmanuel Macron obtient un score de lisibilité de 51,2 sur l’échelle de Lix, contre 58,1 l’année précédente, c’est-à-dire un gain de 11,8 % de lisibilité. Il se rapproche maintenant du score moyen de François Mitterrand avec ses 49,2, là où François Hollande restait encore plus accessible avec un score moyen de 47,2. Il faut se rappeler que l’échelle de Lix privilégie les phrases courtes aux phrases-fleuves interminables qui font perdre le fil des idées qu’elles développent. En ce sens, ses prédécesseurs depuis les années 80 privilégiaient une lisibilité tournant entre 45 et 50, avec des discours relativement plus courts.
Cependant, avec ses 2 245 mots, les vœux du président Macron sont les plus longs de la Ve République, la seconde place étant occupée par… lui-même avec son discours de 2018 qui comptait déjà 2 201 mots. Ses prédécesseurs faisaient en effet des efforts de concision : François Hollande avec des discours entre 1 100 et 1 400 mots, et une lisibilité moyenne de 47,2, Nicolas Sarkozy qui comptait en moyenne 1 167 mots par discours avec un lisibilité moyenne de 48,2, et Jacques Chirac, très régulier tant dans la longueur de ses douze discours (1 104 mots en moyenne), que dans leur lisibilité (avec un score moyen de 47).
Si Emmanuel Macron tient la palme des discours les plus longs, on trouve à l’autre extrême le plus court, celui de Georges Pompidou en 1969, avec à peine 316 mots. Quant au discours le plus difficile de la Ve République avec une lisibilité de 80 pour un texte pourtant lui-aussi assez court (840 mots), c’est au général de Gaulle qu’on le doit en 1965, lui qui était adepte des phrases interminables.

Classement des présidents par indice de lisibilité croissante


Jacques Chirac
Jacques Chirac
Lisibilité moyenne : 47
1995-2006
« En 2005, vous aurez l’avenir de cette Europe entre vos mains. »
François Hollande
François Hollande
Lisibilité moyenne : 47,2
2012-2016
« La France, elle fait avancer l’Europe. »
Nicolas Sarkozy
Nicolas Sarkozy
Lisibilité moyenne : 48,2
2007-2011
« La crise nous oblige à changer plus vite et plus profondément. »
François Mitterrand
François Mitterrand
Lisibilité moyenne : 49,6
1981-1994
« Croyez-moi, un peuple, pour être grand, doit être solidaire. »

Georges Pompidou
Georges Pompidou
Lisibilité moyenne : 49,8
1968-1972
« Nous ne sommes pas les plus riches, mais nous sommes parmi les plus heureux. »
Valéry Giscard d’Estaing
Valéry Giscard d’Estaing
Lisibilité moyenne : 52,1
1973-1980
« Le gouvernement s’est bien gardé de prendre des mesures hâtives et inconsidérées. »
Emmanuel Macron
Emmanuel Macron
Lisibilité moyenne : 54,6
2017-2019
« Le peuple est souverain. Il s’exprime lors des élections. »
Charles de Gaulle
Charles de Gaulle
Lisibilité moyenne : 60,8
1959-1967
« Ayant réglé au fond l’affaire algérienne, nous sommes maintenant en paix partout. »

Formule de lisibilité Lix

Il existe de nombreuses formules pour mesurer la lisibilité d’un texte. Cependant, la plupart ont été définies pour l’anglais et ne peuvent s’appliquer à la langue française. La formule Lix (pour Läsbarhetsindex, soit en suédois indice de lisibilité) a été définie par Carl-Hugo Björnsson. Elle retourne une note basée sur la longueur des phrases et la proportions de mots de plus de six caractères dans un texte. L’intérêt primordial de cet indice est qu’il peut être utilisé pour l’allemand, l’anglais, le grec, le français et le suédois.

Indice et types de textes
Moins de 25livre pour enfants
25 à 30texte simple
30 à 40texte normal, fiction
40 à 50texte informatif factuel
50 à 60texte spécialisé
Au-delà de 60texte technique difficile, recherche, thèse

Une lisibilité comprise entre 40 et 50 correspond à un texte informatif factuel du type Wikipédia. Entre 50 et 60, on passe à un texte spécialisé. Au-delà de 60, le texte est considéré comme difficile.


Source des données : Élysée
Ce site utilise des cookies à des fins statistiques et publicitaires. En utilisant ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.