Partager :  

Articles > Étymologie des Pokémon de la première génération

par Alexis Ulrich  LinkedIn
étymologie Pokémon Salamèche - Hitokage

La première génération de Pokémon sortie en 1996 avec les jeux GameBoy Pokémon Bleu et Rouge se passe dans la région de Kanto, basée sur la région homonyme Kantō sur l’île de Honshū. On y découvre 151 créatures aux noms complexes, mots-valise polysémiques spécifiques à la culture japonaise. Julien Bardakoff et son équipe de traduction ont adapté plus souvent que traduit les noms des Pokémon pour Nintendo, rendant autant que possible les jeux de mots à tiroirs des noms de ces monstres de poche.


A : Abo – Abra – Aéromite – Akwakwak – Alakazam – Amonistar – Amonita – Aquali – Arbok – Arcanin – Artikodin – Aspicot
B : Boustiflor – Bulbizarre
C : Canarticho – Caninos – Carabaffe – Carapuce – Chenipan – Chétiflor – Chrysacier – Coconfort – Colossinge – Crustabri
D : Dardargnan – Dodrio – Doduo – Dracaufeu – Draco – Dracolosse
E : Ectoplasma – Électhor – Électrode – Élektek – Empiflor – Évoli – Excelangue
F : Fantominus – Férosinge – Feunard – Flagadoss – Florizarre
G : Galopa – Goupix – Gravalanch – Grodoudou – Grolem – Grotadmorv
H : Herbizarre – Hypnomade – Hypocéan – Hypotrempe
I : Insécateur
K : Kabuto – Kabutops – Kadabra – Kangourex – Kicklee – Kokiyas – Krabboss – Krabby
L : Lamantine – Leveinard – Léviator – Lippoutou – Lokhlass
M : Machoc – Machopeur – Mackogneur – Magicarpe – Magmar – Magnéti – Magnéton – Mélodelfe – Mélofée – Métamorph – Mew – Mewtwo – Miaouss – Mimitoss – Minidraco – M. Mime – Mystherbe
N : Nidoran (femelle) – Nidoran (mâle) – Nidoking – Nidoqueen – Nidorina – Nidorino – Noadkoko – Nœunœuf – Nosferalto – Nosferapti
O : Onix – Ortide – Ossatueur – Osselait – Otaria
P : Papilusion – Paras – Parasect – Persian – Piafabec – Pikachu – Poissirène – Poissoroy – Ponyta – Porygon – Psykokwak – Ptéra – Ptitard – Pyroli
R : Racaillou – Rafflesia – Raichu – Ramoloss – Rapasdepic – Rattata – Rattatac – Reptincel – Rhinocorne – Rhinoféros – Rondoudou – Ronflex – Roucarnage – Roucool – Roucoups
S : Sabelette – Sablaireau – Salamèche – Saquedeneu – Scarabrute – Smogo – Smogogo – Soporifik – Spectrum – Stari – Staross – Sulfura
T : Tadmorv – Tartard – Taupiqueur – Tauros – Tentacool – Tentacruel – Têtarte – Triopikeur – Tortank – Tygnon
V : Voltali – Voltorbe

Abo

Anagramme de boa, l’Abo est un Pokémon de type Poison.
Il s’appelle de la même façon en japonais : Ābo (アーボ en katakana), qui se prononce Arbo. En japonais, c’est aussi l’anagramme de boa (ボア en katakana).
L’Abo est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Arbok.

Abra

Mot formé à partir de la formule magique abracadabra, l’Abra est un Pokémon de type Psy.
Il s’appelle en japonais Kēshī (ケーシィ en katakana), qui se prononce Casey. Ce mot vient du nom Edgar Cayce, un mystique américain de la première moitié du XXe siècle (1877-1945) qui avait des connaissances de médecine avancées en état d’hypnose.
L’Abra est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Kadabra, puis en Alakazam.

Aéromite

Mot-valise formé des mots aérien et mite, l’Aéromite est un Pokémon de types Insecte et Poison.
Il s’appelle en japonais Morufon (モルフォン en katakana), qui se prononce Morphon. Ce nom fait référence au morpho, un papillon bleu iridescent.
L’Aéromite est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Mimitoss.

Akwakwak

Mot-valise formé des mots aquatique et du doublement de l’onomatopée couac, celle d’une fausse note qui peut ressembler au cri du canard (qu’on appelle un caquètement, un cancan ou un nasillement), l’Akwakwak est un Pokémon de type Eau.
Il s’appelle en japonais Gorudakku (ゴルダック en katakana), qui se prononce Golduck. Ce mot est formé des mots anglais gold (« or ») et duck (« canard »).
L’Akwakwak est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Psykokwak.

Alakazam

Mot formé à partir de la formule magique du même nom, l’Alakazam est un Pokémon de type Psy.
Il s’appelle en japonais Fūdin (フーディン en katakana), qui se prononce Foodin. Ce mot vient du nom Harry Houdini, un prestidigitateur américain de la première moitié du XXe siècle (1874-1926), spécialiste des évasions spectaculaires.
L’Alakazam est la dernière étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par les étapes Abra et Kadabra.

Amonistar

Mot-valise formé des mots ammonite, un mollusque préhistorique, et star (« étoile » en anglais), l’Amonistar est un Pokémon de type Roche et Eau.
Il s’appelle en japonais Omusutā (オムスター en katakana), qui se prononce Omstar. Ce mot est formé de 鸚鵡貝 (ōmugai, « nautile ») et de l’anglais star (« étoile »).
L’Amonistar est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Amonita.

Amonita

L’Amonita est un Pokémon préhistorique de type Roche et Eau. Son nom vient d’une déformation du mot ammonite, un mollusque préhistorique.
Il s’appelle en japonais Omunaito (オムナイト en katakana), qui se prononce Omnite. Ce mot est formé de 鸚鵡貝 (ōmugai, « nautile ») et de アンモナイト, (« ammonite »).
L’Amonita est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Amonistar.

Aquali

Mot-valise formé des mots aqua (du latin aqua, « eau ») et du suffixe -li (du grec ancien λίθος, lithos, « pierre »), l’Aquali est un Pokémon de type Eau.
Il s’appelle en japonais Shawāzu (シャワーズ en katakana), qui se prononce Showers. Ce mot est une transcription de l’anglais showers (« douche »), qui se dit en japonais シャワー (shawaa).
L’Aquali est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Évoli.

Arbok

Variation de cobra écrit à l’envers, l’Arbok est un Pokémon de type Poison.
Il s’appelle de la même façon en japonais : Ābokku (アーボック en katakana), qui se prononce Arbok.
L’Arbok est la dernière étape de l’évolution de ce Pokémon qui était auparavant un simple Abo.

Arcanin

Mot-valise formé des mots arcane (pour son côté légendaire) et canin, l’Arcanin est un Pokémon de type Feu.
Il s’appelle en japonais Uindi (ウインディ en katakana), qui se prononce Windie. Ce mot vient de l’anglais wind (« vent ») et fait référence à sa façon de courir, aussi vite que le vent.
L’Arcanin est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Caninos.

Artikodin

Mot-valise formé des mots arctique et Odin, dieu des morts, de la victoire et du savoir dans la mythologie nordique, Artikodin est un Pokémon de type Glace et Vol.
Il s’appelle en japonais Furīzā (フリーザー en katakana), qui se prononce Freezer. Ce mot vient de l’anglais (to) freeze (« geler »), qui se dit 凍る (kōru) en japonais.
Artikodin est un Pokémon légendaire : il n’a pas d’évolution, ni n’est l’évolution d’un autre Pokémon. Il fait partie des Oiseaux légendaires avec Électhor et Sulfura.

Aspicot

Mot-valise formé des mots asticot et picot, l’Aspicot est un Pokémon de types conjoints Insecte et Poison.
Il s’appelle en japonais Bīdoru (ビードル en katakana), et se prononce Beedle. Ce mot est formé des mots anglais bee (« abeille ») et needle (« aiguille ») adaptés à la prononciation japonaise. On pourrait donc le traduire par abeille-aiguille.
L’Aspicot est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Coconfort, puis en Dardargnan.

Boustiflor

Mot-valise formé des mots boustiffaille et fleur, le Boustiflor est un Pokémon de type Plante et Poison.
Il s’appelle en japonais Utsudon (ウツドン en katakana). Ce mot vient de utsubokazura (ウツボカズラ en katakana), le nom japonais de la nepenthes rafflesiana, une fleur carnivore d’Indonésie.
Le Boustiflor est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Chétiflor, et qui se transforme ensuite en Empiflor.

Bulbizarre

Mot-valise formé des mots bulbe et bizarre, le Bulbizarre est un Pokémon de types conjoints Plante et Poison.
Il s’appelle en japonais Fushigidane (フシギダネ en katakana), ce qui peut se traduire par Il est bizarre, n’est-ce pas ?. En effet, ce mot est formé de 不思議 (fushigi, « merveilleux, miraculeux, mystérieux, étrange ») et de (tane, « graine, pépin »). Mais tane ressemble aussi à la contraction de desu ne, qui veut dire « n’est-ce pas ?». On obtient donc un jeu de mot sous forme de question : Il est bizarre, n’est-ce pas ?
Le Bulbizarre est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Herbizarre, puis en Florizarre.

Canarticho

Mot-valise formé des mots canard et artichaut, le Canarticho est un Pokémon de type Normal et Vol.
Il s’appelle en japonais Kamonegi (カモネギ en katakana). Ce mot est formé de (kamo, « canard ») et de (negi, « ciboule »).
Son nom fait référence à l’expression Kamo ga negi wo shotte kuru (鴨が葱を背負って来る) signifiant « un canard arrive avec une ciboule sur son dos », que l’on pourrait traduire par se jeter dans la gueule du loup (il arrive avec un ingrédient pour sa cuisson). C’est en quelque sorte la bonne fortune qui vient frapper à la porte.
Le Canarticho n’évolue pas. Il n’est pas non plus l’évolution d’un autre Pokémon.

Caninos

Mot-valise formé des mots canin et os (ou molosse, voire big boss), le Caninos est un Pokémon de type Feu.
Il s’appelle en japonais Gādi (ガーディ en katakana), qui se prononce Gardie. Ce mot est une déformation de l’anglais guard dog (« chien de garde »).
Le Caninos est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Arcanin.

Carabaffe

Mot-valise formé des mots carapace et baffe, le Carabaffe est un Pokémon de type Eau.
Il s’appelle en japonais Kamēru (カメール en katakana) et se prononce Kameil. Ce mot est formé de (kame, « tortue ») et de tēru (テール en katakana) où l’on reconnaît le mot anglais tail adapté à la prononciation japonaise. On pourrait donc le traduire par queue de tortue.
Le Carabaffe est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Carapuce, et qui se transforme ensuite en Tortank.

Carapuce

Mot-valise formé des mots carapace et puce, le Carapuce est un Pokémon de type Eau.
Il s’appelle en japonais Zenigame (ゼニガメ en katakana), ce qui peut se traduire par toute petite tortue. Ce mot est formé de (zeni, « pièce de 1 yen ») et de (kame, « tortue »).
Le Carapuce est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Carabaffe, puis en Tortank.

Chenipan

Mot-valise formé des mots chenille et chenapan, le Chenipan est un Pokémon de type Insecte.
Il s’appelle en japonais Kyatapī (キャタピ en katakana) et se prononce Caterpie. On y reconnaît le diminutif du mot anglais caterpillar (« chenille ») adapté à la prononciation japonaise.
Le Chenipan est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Chrysacier, puis en Papilusion.

Chétiflor

Mot-valise formé des mots chétif et fleur, le Chétiflor est un Pokémon de type Plante et Poison.
Il s’appelle en japonais Madatsubomi (マダツボミ en katakana). Ce mot est formé de 未だ (mada, « pour le moment, jusqu’à présent ») et de (tsubomi, « bouton, bourgeon »). Ce n’est donc pour le moment qu’un petit bourgeon, mais cela ne va pas durer.
Le Chétiflor est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Boustiflor, puis en Empiflor.

Chrysacier

Mot-valise formé des mots chrysalide et acier, le Chrysacier est un Pokémon de type Insecte.
Il s’appelle en japonais Toranseru (トランセル en katakana) et se prononce Trancell. Il s’agit en japonais aussi d’un mot-valise construit sur les transcriptions des mots anglais correspondants トランス (toransu, « transformation ») et cell (« cellule », seru). On pourrait aussi y associer de manière connotée l’homophone 競る (seru, « rivaliser »), mais cette interprétation est toute personnelle.
Le Chrysacier est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Chenipan, et qui se transforme ensuite en Papilusion.

Coconfort

Mot-valise formé des mots cocon, confort et fort (le traducteur a réussi ici à mêler trois concepts en un seul nom), le Coconfort est un Pokémon de types conjoints Insecte et Poison.
Il s’appelle en japonais Kokūn (コクーン en katakana), transcription du mot anglais cocoon (« cocon »).
Le Coconfort est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Aspicot, et qui se transforme ensuite en Dardargnan.

Colossinge

Mot-valise formé des mots colosse et singe, le Colossinge est un Pokémon de type Combat.
Il s’appelle en japonais Okorizaru (オコリザル en katakana). Ce mot est formé de 怒る (okoru, « se fâcher, s’énerver, gronder ») et de (saru, « singe »).
Le Colossinge est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Férosinge.

Crustabri

Mot-valise formé des mots crustacé (même s’il s’agit plutôt d’un mollusque bivalve) et abri, le Crustabri est un Pokémon de type Eau et Glace.
Il s’appelle en japonais Parushen (パルシェン en katakana), qui se prononce Parshen. Ce mot vient des mots anglais transcrits en japonais pearl (« perle », パール en katakana) et shell (« coquillage », シェル en katakana).
Le Crustabri est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Kokiyas.

Dardargnan

Mot-valise formé des mots dard (répété deux fois puisqu’il en a deux, mais aussi référence à l’expression dare-dare pour exprimer la vitesse) et D’Artagnan (le mousquetaire), le Dardargnan est un Pokémon de types conjoints Insecte et Poison.
Il s’appelle en japonais Supiā (スピアー en katakana), transcription du mot anglais spear (« lance »).
Le Dardargnan est la dernière étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par les étapes Aspicot et Coconfort.

Dodrio

Mot-valise formé des mots dodo (oiseau éteint de l’île Maurice) et trio (pour ses trois têtes), le Dodrio est un Pokémon de type Normal et Vol.
Il s’appelle en japonais Dōdorio (ドードリオ en katakana), qui se prononce Dodorio. Ce mot vient des mots anglais dodo (qui viendrait lui-même du néerlandais dodaars, « gros cul ») et trio.
Le Dodrio est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Doduo.

Doduo

Mot-valise formé des mots dodo (oiseau éteint de l’île Maurice) et duo (pour ses deux têtes), le Doduo est un Pokémon de type Normal et Vol.
Il s’appelle en japonais Dōdō (ドードー en katakana), qui se prononce Dodo. Ce mot vient de l’anglais dodo (qui viendrait lui-même du néerlandais dodaars, « gros cul »).
Le Doduo est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Dodrio.

Dracaufeu

Mot-valise formé du mot latin draco (« dragon » en latin) et de l’expression au feu !, le Dracaufeu est un Pokémon de type Feu.
Il s’appelle en japonais Rizādon (リザードン en katakana) où l’on reconnaît le mot anglais lizard adapté à la prononciation japonaise suivi du suffixe don, du grec odontos (« dent ») que l’on retrouve dans le nom de nombreux dinosaures.
Le Dracaufeu est la dernière étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par les étapes Salamèche et Reptincel.

Draco

Draco signifie « dragon » en latin. C’est un Pokémon de type Dragon.
Il s’appelle en japonais Hakuryū (ハクリュー en katakana), qui se prononce Hakuryu. Ce mot est formé de (haku, « blanc ») et de (ryū, « dragon »). C’est un dragon blanc.
Le Draco est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Minidraco, et qui se transforme ensuite en Dracolosse.

Dracolosse

Mot-valise formé des mots draco (« dragon » en latin) et colosse, le Dracolosse est un Pokémon de type Dragon et Vol.
Il s’appelle en japonais Kairyū (カイリュー en katakana), qui se prononce Kairyu. Ce mot est formé de (kai, « super », mais aussi « océan ») et de (ryū, « dragon »).
Le Dracolosse est la dernière étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par les étapes Minidraco et Draco.

Ectoplasma

Mot formé à partir de ectoplasme auquel s’ajoute le suffixe -a pour le latiniser et lui donner un nom plus scientifique, l’Ectoplasma est un Pokémon de types combinés Spectre et Poison.
Il s’appelle en japonais Gengā (ゲンガー en katakana), qui se prononce Gengar. Ce mot vient de l’allemand Doppelgänger (« double, sosie »), généralement un double maléfique.
L’Ectoplasma est la dernière étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par les étapes Fantominus et Spectrum.

Électhor

Mot-valise formé des mots électrique et Thor, dieu du tonnerre dans la mythologie nordique, Électhor est un Pokémon de type Électrik et Vol.
Il s’appelle en japonais Sandā (サンダー en katakana), qui se prononce Thunder. Ce mot vient de l’anglais thunder (« tonnerre »), qui se dit 雷鳴 (raimei) en japonais.
Électhor est un Pokémon légendaire : il n’a pas d’évolution, ni n’est l’évolution d’un autre Pokémon. Il fait partie des Oiseaux légendaires avec Artikodin et Sulfura.

Électrode

L’Électrode est un Pokémon de type Électrik.
Il s’appelle en japonais Marumain (マルマイン en katakana), qui se prononce Marumine. Ce mot est formé de (maru, « rond ») et de la transcription de l’anglais mine, celle qui explose. On peut donc dire que l’Électrode est un rond explosif ou une mine sphérique.
L’Électrode est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Voltorbe.

Élektek

Mot-valise formé à partir de électrique, l’Élektek est un Pokémon de type Électrik.
Il s’appelle en japonais Erebū (エレブー en katakana), qui se prononce Eleboo. Ce mot est formé du mot anglais electric (« électrique ») et de ぶんぶん (bunbun), l’onomatopée du bourdonnement.

Empiflor

Mot-valise formé des mots s’empiffrer et fleur, l’Empiflor est un Pokémon de type Plante et Poison.
Il s’appelle en japonais Utsubotto (ウツボット en katakana). Ce mot vient de utsubokazura (ウツボカズラ en katakana), le nom japonais de la nepenthes rafflesiana, une fleur carnivore d’Indonésie.
L’Empiflor est la dernière étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par les étapes Chétiflor et Boustiflor.

Évoli

Mot-valise formé des mots évolution et du suffixe -li (du grec ancien λίθος, lithos, « pierre ») puisque son évolution dépend souvent du type de pierre utilisée pour le faire évoluer, l’Évoli est un Pokémon de type Normal.
Il s’appelle en japonais Ībui (イーブィ en katakana), qui se prononce Eievui. Ce mot est basé sur la transcription en japonais des deux premières lettres du mot anglais evolution (« évolution ») : E et V, prononcé i et vi.
L’Évoli est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en huit Pokémon différents selon la méthode utilisée pour évoluer : Aquali (avec une pierre Eau), Voltali (avec une pierre Foudre), Pyroli (avec une pierre Feu), Mentali, Pokémon Psy de la 2e génération, Noctali, Pokémon Ténèbres de la 2e génération, Phyllali, Pokémon Plante de la 4e génération, Givrali, Pokémon Glace de la 4e génération et Nymphali, Pokémon Fée de la 6e génération.

Excelangue

Mot-valise formé des mots excès et langue (qui a un excès de langue), l’Excelangue est un Pokémon de type Normal.
Il s’appelle en japonais Beroringa (ベロリンガ en katakana). Ce mot est formé à partir de ベロベロ (bero bero), l’onomatopée des choses qu’on lèche comme les sucettes, et de ペロリ (perori), celle des aliments qu’on gobe. L’expression en tirant la langue se dit d’ailleurs ぺろりと (perorito). Quant à la terminaison inga, elle peut faire référence à Mazinger, la trilogie de manga de Go Nagai consacrée aux robots géants (Mazinger Z, Great Mazinger et Goldorak).
Enfin, Beroringa a le numéro 108 dans le Pokédex, soit hyaku hachi (百八). Or hyaku hachi ressemble fortement à 尺八 (shakuhachi), grande flûte droite en bambou, mais aussi fellation en argot.
L’Excelangue est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Coudlangue, Pokémon de quatrième génération.

Fantominus

Mot-valise formé des mots fantôme et minus, le Fantominus est un Pokémon de type Spectre et Poison. Sa terminaison latine en -us lui donne aussi un côté scientifique.
Il s’appelle en japonais Gōsu (ゴース en katakana), qui se prononce Gos. Ce nom dérive de l’anglais ghost (« fantôme »).
Le Fantominus est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Spectrum, puis en Ectoplasma.

Férosinge

Mot-valise formé des mots féroce et singe, le Férosinge est un Pokémon de type Combat.
Il s’appelle en japonais Mankī (マンキー en katakana), qui se prononce Mankey. Ce mot est formé des mots anglais man (« homme ») et monkey (« singe »).
Le Férosinge est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Colossinge.

Feunard

Mot-valise complexe formé des mots feu, feun (neuf à l’envers) et renard, le Feunard est un Pokémon de type Feu.
Il s’appelle en japonais Kyūkon (キュウコン en katakana), mot formé de (kyū, « neuf ») et de l’onomatopée konkon (こんこん en hiragana) qui représente le jappement du renard.
Le Feunard est un renard à neuf queue qui fait référence à 九尾の狐 (kyūbi no kitsune), ou simplement kyūbi, renard à neuf queues et démon maléfique de la mythologie japonaise.
Le Feunard est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Goupix.

Flagadoss

Mot-valise formé des mots flagada et molosse, le Flagadoss est un Pokémon de type Eau et Psy.
Il s’appelle en japonais Yadoran (ヤドラン en katakana). Ce mot vient de 宿借り (yadokari, « bernard-l’hermite »).
Le bernard-l’hermite a besoin de changer de coquille au fur et à mesure de sa croissance. Il peut aussi vivre en symbiose avec une anémone de mer. Ces deux aspects lui ont donné ce nom, puisque le Flagadoss est un Ramoloss (la première étape de son évolution) mordu par un Kokiyas.
Ce Pokémon est donc constitué de deux Pokémon vivant en symbiose.

Florizarre

Mot-valise formé des mots flore et bizarre, le Florizarre est un Pokémon de types conjoints Plante et Poison.
Il s’appelle en japonais Fushigibana (フシギバナ en katakana). Ce mot est formé de 不思議 (fushigi, « merveilleux, miraculeux, mystérieux, étrange ») et de (hana, « fleur »).
Le Florizarre est la dernière étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par les étapes Bulbizarre et Herbizarre.

Galopa

Le Galopa, qui tire son nom du mot galop, est un Pokémon de type feu.
Il s’appelle en japonais Gyaroppa (ギャロップ en katakana), qui se prononce Gallop. Ce mot vient de l’anglais gallop (« galop »).
Le Galopa est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Ponyta.

Goupix

Mot-valise formé des mots goupil (un renard au Moyen Âge) et du chiffre six, le Goupix est un Pokémon de type Feu.
Il s’appelle en japonais Rokon (ロコン en katakana). Ce mot est formé de (roku, « six ») et de l’onomatopée konkon (こんこん en hiragana) qui représente le jappement du renard. C’est un renard à six queues.
Le Goupix est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Feunard.

Gravalanch

Mot-valise formé des mots gravats et avalanche, le Gravalanch est un Pokémon de type Roche et Sol.
Il s’appelle en japonais Gorōn (ゴローン en katakana), qui se prononce Golone. Ce mot vient de gorogoro (ごろごろ en katakana), l’onomatopée de lourds objets qui dégringolent, du bruit que fait un gros objet en roulant, mais aussi le tonnerre et « paresser, flemmarder ».
Le Gravalanch est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Racaillou, et qui se transforme ensuite en Grolem.

Grodoudou

Mot-valise formé des mots gros et doudou, le Grodoudou est un Pokémon de type Fée.
Il s’appelle en japonais Pukurin (プクリン en katakana), à partir du mot purin flan japonais dont le nom vient de l’anglais pudding, mais surtout première forme de ce Pokémon, auquel est ajouté l’infixe ku qui peut faire référence aux monstres géants de la fiction japonaise qui se battent contre Godzilla ou Goldorak.
Le Grodoudou est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui était auparavant un Rondoudou.

Grolem

Mot-valise formé des mots gros et Golem, le Grolem est un Pokémon de types Roche et Sol.
Il s’appelle en japonais Gorōnya (ゴローニャ en katakana), qui se prononce Golonya. Ce mot vient de Golem, créature humanoïde faite d’argile dans la mythologie juive (de l’hébreu גולם, « masse d’argile, embryon »).
Le Grolem est la dernière étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par les étapes Racaillou et Gravalanch.

Grotadmorv

Mot-valise formé à partir de l’expression gros tas de morve, le Grotadmorv est un Pokémon de type Poison.
Il s’appelle en japonais Betobeton (ベトベトン en katakana), qui se prononce Betbeton. Ce mot est formé de l’onomatopée ベトベト associée aux objets collants ou gluants.
Son nom fait aussi référence à un yōkai (妖怪, « fantôme, spectre ») appelé Betobetosan (べとべとさん en hiragana) dont le nom rappelle le claquement de sandales de bois sur le sol (un autre sens de l’onomatopée beto beto). Ce spectre suit les personnes qui marchent seules la nuit et synchronise ses pas sur les leurs. Quand la personne se retourne pour voir qui la suit : personne ! Pour s’en débarrasser, il faut s’écarter pour le laisser passer et dire « Après toi, Betobetosan. »
Le Grotadmorv est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Tadmorv.

Herbizarre

Mot-valise formé des mots herbe et bizarre, le Herbizarre est un Pokémon de types conjoints Plante et Poison.
Il s’appelle en japonais Fushigisō (フシギソウ en katakana). Ce mot est formé de 不思議 (fushigi, « merveilleux, miraculeux, mystérieux, étrange ») et de (, « herbe »).
Par ailleurs, on peut aussi le traduire par Il est étrange, voire En effet, c’est bizarre, ce qui répond à la question-jeu de mot posée par sa forme antérieure, le Bulbizarre, dont le nom japonais peut se comprendre comme Il est bizarre, n’est-ce pas ?
L’Herbizarre est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Florizarre.

Hypnomade

Mot-valise formé des mots hypno (du grec ancien ὕπνος hupnos, « sommeil ») et nomade, l’Hypnomade est un Pokémon de type Psy.
Il s’appelle en japonais Surīpā (スリーパー en katakana), qui se prononce Sleeper. Ce mot est la transcription phonétique de l’anglais sleeper (« dormeur »). Il utilise un pendule pour endormir ses victimes.
L’Hypnomade est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Soporifik.

Hypocéan

Mot-valise formé des mots hippocampe et océan, le Hypocéan est un Pokémon de type Eau.
Il s’appelle en japonais Shīdora (シードラ en katakana), qui se prononce Seadra. Ce mot est formé des mots anglais sea (« mer ») et dragon.
Le Hypocéan est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Hypotrempe.

Hypotrempe

Mot-valise formé des mots hippocampe et trempe(r), le Hypotrempe est un Pokémon de type Eau.
Il s’appelle en japonais Tattsū (タッツー en katakana), qui se prononce Tattu. Ce mot est une abbréviation de 竜の落とし子 (tatsunōtoshigo, « hippocampe »), littéralement « dragon des mers », de (tatsu, « dragon »).
Le Hypotrempe est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Hypocéan.

Insécateur

Mot-valise formé des mots insecte et sécateur, l’Insécateur est un Pokémon de type Insecte et Vol.
Il s’appelle en japonais Sutoraiku (ストライク en katakana), qui se prononce Strike. Ce mot est la transcription phonétique de l’anglais strike (« frappe »).
L’Insécateur est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Cizayox, Pokémon de seconde génération.

Kabuto

Le Kabuto est un Pokémon préhistorique de type Roche et Eau. Son nom en français est le même qu’en japonais : c’est le nom du casque traditionnel des samouraïs auquel sa carapace fait penser.
Son nom japonais s’écrit en katakana カブト. En kanji, il s’écrit (« heaume, casque »).
Le Kabuto est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Kabutops.

Kabutops

Mot-valise formé des mots kabuto (, « heaume, casque » en japonais) et tops (au top, de l’anglais top, « sommet »), le Kabutops est un Pokémon préhistorique de type Roche et Eau.
Il s’appelle en japonais Kabutopusu (カブトプス en katakana), qui se prononce Kabutops. Son étymologie est la même dans les deux langues, le kabuto étant le nom du casque traditionnel des samouraïs auquel sa carapace fait penser.
Le Kabutops est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Kabuto.

Kadabra

Mot formé à partir de la formule magique abracadabra, le Kadabra est un Pokémon de type Psy.
Il s’appelle en japonais Yungerā (ユンゲラー en katakana), qui se prononce Yungerer. Ce mot vient du nom Uri Geller, un animateur de télévision israëlien qui prétendait avoir la faculté de psychokinésie (déplacement d’objets par la pensée).
Le Kadabra est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Abra, et qui se transforme ensuite en Alakazam.

Kangourex

Mot-valise formé des mots kangourou et rex (« roi » en latin), le Kangourex est un Pokémon de type Normal.
Il s’appelle en japonais Garūra (ガルーラ en katakana), qui se prononce Garura. Ce mot est formé à partir de カンガルー (kangarū, « kangourou »), transcription de l’anglais kangaroo.
Le Kangourex n’a pas d’évolution et n’est l’évolution d’aucun Pokémon.

Kicklee

Mot-valise formé des mots kick et de Bruce Lee, acteur et créateur de l’art martial appelé jeet kune do, le Kicklee est un Pokémon de type Combat.
Il s’appelle en japonais Sawamurā (サワムラー en katakana), qui se prononce Sawamular. Son nom vient d’un célèbre kickboxer japonais du début des années 70, Tadashi Sawamura.
Le Kicklee est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Tygnon.

Kokiyas

Déformation du mot coquillage, le Kokiyas est un Pokémon de type Eau.
Il s’appelle en japonais Sherudā (シェルダー en katakana), qui se prononce Shellder. Ce mot vient des mots anglais shell (« coquillage ») et shelter (« abri, refuge »).
Le Kokiyas est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Crustabri.
Il est à noter qu’il peut aussi créer un symbiote avec un Ramoloss en lui mordant la queue, ce qui le transforme en Flagadoss.

Krabboss

Mot-valise formé des mots crabe et boss, le Krabboss est un Pokémon de type Eau.
Il s’appelle en japonais Kingurā (キングラー en katakana), qui se prononce Kingler. Ce mot est formé des noms anglais king crab (« crabe royal ») et fiddler crab (« crabe violoniste », le mâle ayant une énorme pince 5 fois plus grande que l’autre).
Le Krabboss est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Krabby.

Krabby

Déformation du mot crabe suffixé par un -y en forme de surnom sympa, le Krabby est un Pokémon de type Eau.
Il s’appelle en japonais Kurabu (クラブ en katakana), qui se prononce Crab. Ce mot vient directement de l’anglais crab (« crabe »).
Le Krabby est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Krabboss.

Lamantine

Mot formé à partir de lamantin, le Lamantine est un Pokémon de type Eau et Glace.
Il s’appelle en japonais Jugon (ジュゴン en katakana). C’est le nom japonais du dugong, une espèce de lamantin.
Le Lamantine est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Otaria.

Leveinard

Mot créé à partir de veinard pour lui donner un côté nom de famille français, le Leveinard est un Pokémon de type Normal.
Il s’appelle en japonais Rakkī (ラッキー en katakana), qui se prononce Lucky. Son nom est la transcription phonétique de l’anglais lucky (« chanceux »).
Le Leveinard est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Ptiravi (Pokémon de quatrième génération), et qui se transforme ensuite en Leuphorie (Pokémon de seconde génération).

Léviator

Mot-valise formé des mots Léviathan et or pour le côté précieux du métal, le Léviator est un Pokémon de type Eau et Vol.
Il s’appelle en japonais Gyaradosu (ギャラドス en katakana), qui se prononce Gyarados. Deux origines à ce nom sont possibles : soit il est formé de 虐殺 (gyakusatsu, « massacre ») et de どす (dosu, « poignard, dague, couteau »), mais aussi ドスン (dosun), l’onomatopée de ce même poignard transperçant la chair , soit il est la combinaison des noms Gyaos (ギャオス) et Rodan (ラドン), deux monstres volants issus respectivement des franchises Gamera et Godzilla. Cela dit, ces étymologies ne sont pas antinomiques.
Le Léviator est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’inoffensif Magicarpe.

Lippoutou

Mot-valise formé des mots lippu et poutou (« bisou », de l’occitan poton, diminutif de pòt, « lèvre »), le Lippoutou est un Pokémon de type Glace et Psy.
Il s’appelle en japonais Rūjura (ルージュラ en katakana), qui se prononce Rougela. Ce mot vient du faux-ami anglais rouge (« fard, rouge à joue »).
Le Lippoutou est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Lippouti, Pokémon de seconde génération.

Lokhlass

Mot-valise formé des mots Loch Ness et classe, le Lokhlass est un Pokémon de type Eau et Glace.
Il s’appelle en japonais Rapurasu (ラプラス en katakana), qui se prononce Laplace. Ce mot vient de Pierre-Simon de Laplace, mathématicien, astronome, physicien et homme politique français (1749-1827). Mis à part sa transformation (dite de Laplace) en calcul intégral (en jouant sur l’idée de transformation, donc, même si c’est un peu tiré par les cheveux), difficile à trouver un lien entre ce Pokémon et ce scientifique.
Peut-être a-t-il été confondu avec Jean-Baptiste de Lamarck (1744-1829), promoteur d’une théorie sur l’évolution par la transmission des caractères acquis ?
Toujours est-il que le Lokhlass n’a pas d’évolution et n’est l’évolution d’aucun Pokémon.

Machoc

Mot-valise formé des mots macho (par son côté viril, toujours torse nu) et choc, le Machoc est un Pokémon de type Combat.
Il s’appelle en japonais Wanrikī (ワンリキー en katakana), qui se prononce Wanriky. Ce mot est formé de (wan, « bras ») et de (riki, « force »).
Le Machoc est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Machopeur, puis en Mackogneur.

Machopeur

Mot-valise formé des mots macho (par son côté viril, toujours torse nu) et chopeur (celui qui attrape), le Machopeur est un Pokémon de type Combat.
Il s’appelle en japonais Gōrikī (ゴーリキー en katakana), qui se prononce Goriky. Ce mot vient de 強力 (gouriki, « force herculéenne, force de la nature »), construit sur (kyou, « énergique, l’un des plus forts, l’un des plus puissants ») et (chikara, « force »).
Le Machopeur est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Machoc, et qui se transforme ensuite en Mackogneur.

Mackogneur

Mot-valise formé des mots macho (par son côté viril, toujours torse nu) et cogneur, le Mackogneur est un Pokémon de type Combat.
Il s’appelle en japonais Kairikī (カイリキー en katakana), qui se prononce Kairiky. Ce mot vient de 怪力 (kairiki, « force herculéenne »).
Le Mackogneur est la dernière étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par les étapes Machoc et Machopeur.

Magicarpe

Mot-valise formé des mots magique et carpe, le Magicarpe est un Pokémon de type Eau.
Il s’appelle en japonais Koikingu (コイキング en katakana), qui se prononce Koiking. Ce mot est formé de (koi, « carpe ») et de l’anglais king (« roi »).
Le Magicarpe est de tous les Pokémon le plus faible, et son attaque, Trempette, totalement inutile puisqu’elle consiste à jeter des gouttes d’eau. Néanmoins, il se transforme ensuite en Léviator, et là tout change.
Cette évolution est inspirée de la mythologie chinoise : si une carpe parvient à remonter une cascade nommée La Porte du dragon, elle se transforme en dragon.

Magmar

Mot formé à partir de magma, le Magmar est un Pokémon de type Feu.
Il s’appelle en japonais Būbā (ブーバー en katakana), qui se prononce Boober. Ce mot vient de l’anglais booby (ou sula en français), un fou (l’oiseau) à pattes bleues, et de la déformation du mot anglais burn (« brûler »).

Magnéti

Mot-valise formé des mots magnétique (pour ses aimants) et petit, le Magnéti est un Pokémon de type Électrik.
Il s’appelle en japonais Koiru (コイル en katakana), qui se prononce Coil. Ce mot vient de l’anglais coil (« bobine électrique, transformateur »).
Le Magnéti est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Magnéton.

Magnéton

Mot-valise formé sur magnétique (pour ses aimants), le Magnéton est un Pokémon de type Électrik.
Il s’appelle en japonais Reakoiru (レアコイル en katakana), qui se prononce Rarecoil. Ce mot vient de l’anglais rare (« rare, exceptionnel ») et coil (« bobine électrique, transformateur »).
Le Magnéton est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Magnéti.

Mélodelfe

Mot-valise formé des mots mélodie (ou mélopée) et elfe, le Mélodelfe est un Pokémon de type Fée.
Il s’appelle en japonais Pikushī (ピクシー en katakana), transcription du mot anglais pixie (« elfe, lutin, fée »), et se prononce Pixy.
Le Mélodelfe est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Mélofée.

Mélofée

Mot-valise formé des mots mélodie (ou mélopée) et fée, le Mélofée est un Pokémon de type Fée.
Il s’appelle en japonais Pippi (ピッピ en katakana), ce qui évoque quelque-chose de mignon en japonais, mais ce mot vient aussi de la répétition des deux premières lettres du mot anglais pixie (« elfe, lutin, fée »).
Le Mélofée est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Mélodelfe.

Métamorph

Mot tronqué basé sur métamorphe, être mythique capable de changer de forme, mais aussi le nom du monstre du film d’animation français Gandahar de René Laloux sorti en 1988, le Métamorph est un Pokémon de type Normal.
Il s’appelle en japonais Metamon (メタモン en katakana). Ce mot est formé des mots anglais metamorphosis (« métamorphose ») et monster (« monstre »).
Le Métamorph n’a pas d’évolution et n’est l’évolution d’aucun Pokémon.

Mew

Le Mew (son nom n’est pas traduit) est un Pokémon de type Psy.
Il s’appelle en japonais Myū (ミュウ en katakana), qui se prononce Mew. Ce mot est formé à partir de l’anglais mutation ou mutant.
Le Mew est un Pokémon fabuleux, le seul de sa génération : il n’a pas d’évolution, ni n’est l’évolution d’un autre Pokémon. Cependant, il a été cloné par l’homme pour créer le Mewtwo. C’est aussi le dernier Pokémon de la première génération, portant le numéro 151 dans le Pokindex.
Pour la petite histoire, ce Pokémon n’était pas prévu par Ken Sugimori, le dessinateur des Artworks des Pokémon, mais ajouté au dernier moment par l’équipe de Game Freak puiqu’il restait 300 octets sur la cartouche du jeu. Apparaissant à l’occasion de bugs, ce Pokémon a ensuite fait l’objet d’un concours pour être distribué à 20 gagnants.

Mewtwo

Mot-valise formé de Mew, le Pokémon à partir duquel il a été créé, et two (« deux » en anglais), le Mewtwo est un Pokémon de type Psy.
Il s’appelle en japonais Myūtsū (ミュウツー en katakana), qui se prononce Mewtwo. Ce mot est formé de l’anglais mutation ou mutant et de two (« deux »).
Le Mewtwo est un Pokémon légendaire : il n’a pas d’évolution, ni n’est l’évolution d’un autre Pokémon, bien qu’il ait été créé par l’homme à partir de l’ADN de Mew, ce qui en fait un Pokémon Génétique.

Miaouss

Mot-valise formé des mots miaou et maousse, le Miaouss est un Pokémon de type Normal. Pokémon fétiche de la team Rocket, il est le pendant de Pikachu.
Il s’appelle en japonais Nyāsu (ニャース en katakana), qui se prononce Nyarth. Ce mot est formé sur ニャーニャー (nyānyā), l’onomatopée représentant le miaulement du chat (ou miaou).
Le Miaouss est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Persian.

Mimitoss

Mot-valise formé des mots mimi (pour mignon) et mite, le Mimitoss est un Pokémon de type Insecte et Poison.
Il s’appelle en japonais Konpan (コンパン en katakana) et se prononce Kongpang. Ce mot est formé de 昆虫 (konchū, « insecte ») et de pang, le son émis par un radar (en référence à ses yeux). C’est aussi un jeu de mot avec l’anglais compound eyes (« yeux à facettes »).
Le Mimitoss est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Aéromite.

Minidraco

Mot-valise formé des mots mini et draco (« dragon » en latin), le Minidraco est un Pokémon de type Dragon.
Il s’appelle en japonais Miniryū (ミニリュウ en katakana), qui se prononce Miniryu. Ce mot est formé de l’anglais miniature et de (ryū, « dragon »).
Le Minidraco est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Draco, puis en Dracolosse.

M. Mime

Nom de héros à la sauce française, le M. Mime est un Pokémon de type Psy.
Il s’appelle en japonais Bariyādo (バリヤード en katakana), qui se prononce Barrierd. Ce mot vient de l’anglais barrier (« barrière ») et fait référence au mur invisible que le mime ne peut traverser, figure classique d’un spectacle de mime.
Le M. Mime est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Mime Jr., bébé Pokémon de la quatrième génération.

Mystherbe

Mot-valise formé des mots mystère et herbe, le Mystherbe est un Pokémon de types combinés Plante et Poison .
Il s’appelle en japonais Nazonokusa, ou 謎の草. Ce mot est formé de (nazo, « mystère »), de la particule de liaison no qui permet de former le complément de nom, et de (kuza, « herbe »). C’est donc une herbe mystère.
Le Mystherbe est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Ortide, puis en Rafflesia.

Nidoran (femelle)

Transcription directe du nom japonais, le Nidoran ♀ est un Pokémon de type Poison.
Il s’appelle de la même façon en japonais, ce qui s’écrit ニドラン en katakana. Il tient son nom du mot anglais needle (« aiguille »). Le suffixe ran n’est pas traduit, et ne vient a priori pas du mot orchidée () qui se prononce pourtant de la même façon.
Le Nidoran est un Pokémon sexué (d’où le symbole féminin ♀ à côté de son nom), la version mâle est le Nidoran ♂. Ces deux espèces sont cependant considérées comme différentes et leurs évolutions asexuées.
Le Nidoran ♀ est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Nidorina, puis en Nidoqueen.

Nidoran (mâle)

Transcription directe du nom japonais, le Nidoran ♂ est un Pokémon de type Poison.
Il s’appelle de la même façon en japonais, ce qui s’écrit ニドラン en katakana. Il tient son nom du mot anglais needle (« aiguille »). Le suffixe ran n’est pas traduit.
Le Nidoran est un Pokémon sexué (d’où le symbole masculin ♂ à côté de son nom), la version femelle est le Nidoran ♀. Ces deux espèces sont cependant considérées comme différentes et leurs évolutions asexuées.
Le Nidoran ♂ est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Nidorino, puis en Nidoking.

Nidoking

Transcription du mot-valise japonais, le Nidoking est un Pokémon de types conjugués Poison et Sol.
Il s’appelle en japonais Nidokingu (ニドキング en katakana) et se prononce Nidoking. Il tient son nom des mots anglais needle (« aiguille ») et king (« roi »). Bien que Pokémon asexué, son nom garde une connotation masculine forte.
Le Nidoking est la dernière étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par les étapes Nidoran ♂ et Nidorino.

Nidoqueen

Transcription du mot-valise japonais, le Nidoqueen est un Pokémon de types conjugués Poison et Sol.
Il s’appelle en japonais Nidokuin (ニドクイン en katakana) et se prononce Nidoqueen. Il tient son nom des mots anglais needle (« aiguille ») et queen (« reine »). Bien que Pokémon asexué, son nom garde une connotation féminine forte.
Le Nidoqueen est la dernière étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par les étapes Nidoran ♀ et Nidorina.

Nidorina

Transcription directe du nom japonais, le Nidorina est un Pokémon de type Poison.
Il s’appelle en japonais Nidorīna (ニドリーナ en katakana). Il tient son nom des mots anglais needle (« aiguille »), et rhinoceros (« rhinocéros »), féminisé d’un a final (et ce, bien que Pokémon aséxué).
Le Nidorina est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Nidoran ♀, et qui se transforme ensuite en Nidoqueen.

Nidorino

Transcription directe du nom japonais, le Nidorino est un Pokémon de type Poison.
Il s’appelle en japonais Nidorīno (ニドリーノ en katakana). Il tient son nom des mots anglais needle (« aiguille »), et rhinoceros (« rhinocéros »). Bien que Pokémon asexué, son nom garde une connotation masculine avec son o final.
Le Nidorino est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Nidoran ♂, et qui se transforme ensuite en Nidoking.

Noadkoko

Mot formé phonétiquement à partir de l’expression noix de coco, le Noadkoko est un Pokémon de type Plante et Psy.
Il s’appelle en japonais Nasshī (ナッシー en katakana), qui se prononce Nassy. Ce mot est formé de ココナッツ (kokonattsu), transcription de l’anglais coconuts (« noix de coco ») et de 椰子 (yashi, « cocotier »).
Noix de coco se dit 椰子の実 (yashinomi), soit littéralement le fruit (, mi) du cocotier (椰子, yashi).
Le Noadkoko est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Nœunœuf.

Nœunœuf

Mot formé de la répétition du mot œuf préfixé de la liaison avec l’article indéfini un (un œuf se prononçant exactement comme un nœuf), le Nœunœuf est un Pokémon de type Plante et Psy.
Il s’appelle en japonais Tamatama (タマタマ en katakana). Ce mot est formé de la répétition de (tama, « boule, balle »), que l’on pourrait traduire par bouboule ou baballe. Mais tama donne aussi 玉子 (tamago, « œuf »), que l’on retrouve d’ailleurs dans le jeu Tamagotchi (たまごっち en hiragana), l’animal de compagnie virtuel. Son nom est donc composé de 玉子 (tamago, « œuf ») et de 友達 (tomodachi, « ami »), ou de wocchi (« montre ») comme dans ストップウォッチ (sutoppuwocchi, « chronomètre »).
Le Nœunœuf est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Noadkoko.

Nosferalto

Mot-valise formé des mots Nosferatu (le vampire de Friedrich Wilhelm Murnau de 1922) et alto (italien pour « haut »), le Nosferalto est un Pokémon de types conjoints Poison et Vol.
Il s’appelle en japonais Gorubatto (ゴルバット en katakana), et se prononce Golbat. Ce mot est formé du mot anglais golden-capped fruit (« roussette », un genre de chauve-souris). Son nom rappelle aussi fortement les Golgoths, les monstres-machines ennemis de Goldorak.
Le Nosferalto est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Nosferapti.

Nosferapti

Mot-valise formé des mots Nosferatu (le vampire de Friedrich Wilhelm Murnau de 1922) et petit, le Nosferapti est un Pokémon de types conjoints Poison et Vol.
Il s’appelle en japonais Zubatto (ズバット en katakana), et se prononce Zubat. Ce mot est formé de zuba (ずば en hiragana), l’onomatopée correspondant à quelque-chose que l’on tranche, et du mot anglais bat (« chauve-souris »).
Le Nosferapti est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Nosferalto.

Onix

Mot formé à partir de onyx (une variété d’agate), le Onix est un Pokémon de type Roche et Sol.
Il s’appelle en japonais Iwāku (イワーク en katakana), qui se prononce Iwark. Ce mot est formé de (iwa, « rocher, roche ») et de l’anglais snake (« serpent », スネーク en katakana).
Le Onix est un serpent de pierre qui creuse le roc. Ses tunnels servent d’abri au Taupiqueur.
Le Onix est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui peut se transformer en Steelix, Pokémon de deuxième génération.

Ortide

Mot-valise formé des mots ortie et fétide, l’Ortide est un Pokémon à double type Plante et Poison.
Il s’appelle en japonais Kusaihana (クサイハナ en katakana). Ce mot est formé de l’adjectif 臭い (kusai, « nauséabond, putride ») et de (hana, « fleur »).
L’Ortide est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Mystherbe, et qui se transforme ensuite en Rafflesia.

Ossatueur

Mot-valise formé des mots os et à tueur, l’Ossatueur est un Pokémon de type Sol.
Il s’appelle en japonais Garagara (ガラガラ en katakana). Son nom vient de がらがら (garagara), l’onomatopée correspondant à un bruit fort comme les sabots d’un cheval, un bruit de ferraille ou le bruit d’un hochet qu’on agite.
L’Ossatueur est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Osselait.

Osselait

Mot-valise formé des mots osselet et (dent) de lait, l’Osselait est un Pokémon de type Sol.
Il s’appelle en japonais Karakara (カラカラ en katakana). Son nom vient de からから (karakara), l’onomatopée correspondant à quelque-chose de desseché, à une vibration ou un rire bruyant.
L’Osselait est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Ossatueur.

Otaria

Mot formé à partir de otarie (sur-féminisé avec sa terminaison en a), l’Otaria est un Pokémon de type Eau.
Il s’appelle en japonais Pauwau (パウワウ en katakana), qui se prononce Pawou, et viendrait du cri du phoque (qui bêle, grogne ou rugit).
L’Otaria est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Lamantine.

Papilusion

Mot-valise formé des mots papillon et illusion, le Papilusion est un Pokémon de type Insecte.
Il s’appelle en japonais Batafurī (バタフリー en katakana) où l’on reconnaît un jeu de mot entre les mots anglais butterfly (« papillon ») et free (« libre ») adaptés à la prononciation japonaise. C’est donc un papillon libre.
Le Papilusion est la dernière étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par les étapes Chenipan et Chrysacier.

Paras

Abbréviation du mot parasite, le Paras est un Pokémon de types Insecte et Plante.
Il s’appelle de la même façon en japonais : Parasu (パラス en katakana), qui se prononce Paras, transcription de l’anglais parasite.
Le Paras est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Parasect.

Parasect

Mot-valise formé des mots parasite et insecte, le Parasect est un Pokémon de types Insecte et Plante.
Il s’appelle de la même façon en japonais : Parasekuto (パラス en katakana), qui se prononce Parasect, transcription des mots anglais parasite et insect (« insecte »).
Le Parasect est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Paras.

Persian

Tiré du nom d’une race de chat, le persan, le Persian est un Pokémon de type Normal.
Il s’appelle en japonais Perushian (ペルシアン en katakana), qui se prononce Persian, transcription du mot anglais identique désignant le même type de chat.
Le Persian est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Miaouss.

Piafabec

Nom formé de la juxtaposition des mots de l’expression piaf à bec, le Piafabec est un Pokémon de types conjugués Normal et Vol.
Il s’appelle en japonais Onisuzume (オニスズメ en katakana). Ce mot est formé de (oni, « démon ») et de (suzume, « moineau »).
Suzume pouvant aussi signifier « moulin à paroles », on pourrait y voir un trait de caractère caché, mais cette interprétation est toute personnelle.
Le Piafabec est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en redoutable Rapasdepic.

Pikachu

Grande célébrité Pokémon, le Pikachu est de type Électrik.
Son nom est directement transcrit du japonais Pikachū (ピカチュウ en katakana). Ce mot est formé de pikapika (ぴかぴか en hiragana), mot signifiant « scintillement, éclat », et de chūchū, le couinement des rongeurs et des souris. Mais pika est aussi l’onomatopée d’une étincelle électrique. C’est donc une souris électrique.
Le Pikachu est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Pichu, et se transforme ensuite en Raichu.

Poissirène

Mot-valise formé des mots poisson et sirène, le Poissirène est un Pokémon de type Eau.
Il s’appelle en japonais Tosakinto (トサキント en katakana). Ce mot vient de 土佐金 (Tosakin), une espèce de poisson rouge du Japon à la nageoire caudale horizontale.
Le Poissirène est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Poissoroy.

Poissoroy

Mot-valise formé des mots poisson et roi, le Poissoroy est un Pokémon de type Eau.
Il s’appelle en japonais Azumaō (アズマオウ en katakana), qui se prononce Azumao. Ce mot vient de l’Azuma nishiki ou Oranda Calico, un poisson rouge originaire de Chine.
Le Poissoroy est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Poissirène

Ponyta

Transcription directe de son nom japonais, le Ponyta est un Pokémon de type Feu.
Il s’appelle donc Ponyta aussi en japonais (ポニータ en katakana), qui se prononce Ponīta. Ce mot est formé du mot anglais pony (« poney ») et de l’espagnol bonita (« jolie »).
Le Ponyta est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Galopa.

Porygon

Le Porygon est un Pokémon de type Normal qui a la capacité de voyager dans les réseaux informatiques.
Il s’appelle en japonais Porigon (ポリゴン en katakana), qui se prononce Porygon. Ce mot est la transcription du mot anglais polygon (« polygone »), ce Pokémon étant formé de polygones comme dans une modélisation en 3D.
Si le Porygon n’a pas d’évolution concrète, on peut le mettre à jour en Porygon2 dans la seconde génération, et en Porygon-Z dans la quatrième.

Psykokwak

Mot-valise formé des mots pychique et couac, l’onomatopée d’une fausse note qui peut ressembler au cri du canard (le caquètement, le cancan ou le nasillement), le Psykokwak est un Pokémon de type Eau.
Il s’appelle en japonais Kodakku (コダック en katakana), qui se prononce Koduck. Ce mot est formé de (ko, « petit, enfant, jeune ») et du mot anglais duck (« canard »).
Le Psykokwak est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Akwakwak.

Ptéra

Abréviation du mot ptéranodon, un dinosaure volant proche des oiseaux, le Ptéra est un Pokémon préhistorique qui ne peut pas évoluer.
Il s’appelle en japonais Putera (プテラ en katakana), qui se prononce Ptera. Ce mot est l’abréviation de l’anglais pteranodon (« ptéranodon »).

Ptitard

Mot-valise formé des mots petit et têtard, le Ptitard est un Pokémon de type Eau.
Il s’appelle en japonais Nyoromo (ニョロモ en katakana). Ce mot est formé sur ニョロニョロ (nyoronyoro, le bruit d’un glissement ou l’onomatopée des créatures qui rampent) et de (mo, « algue, plante aquatique »).
Le Ptitard est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Têtarte, puis en Tartard.

Pyroli

Mot-valise formé du grec ancien pyros (Πυρος, « feu ») et du suffixe -li (du grec ancien λίθος, lithos, « pierre »), le Pyroli est un Pokémon de type Feu.
Il s’appelle en japonais Būsutā (ブースター en katakana), qui se prononce Booster. Ce mot est une transcription de l’anglais booster (« amplificateur, survolteur »).
Le Pyroli est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Évoli.

Racaillou

Mot-valise formé des mots racaille et caillou, le Racaillou est un Pokémon de type Roche et Sol.
Il s’appelle en japonais Ishitsubute (イシツブテ en katakana). Ce mot est formé de (ishi, « pierre, rocher ») et de tsubute (« jet de pierre »).
Le Racaillou est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Gravalanch, puis en Grolem.

Rafflesia

Ce Pokémon tient son nom de la rafflesia, la fleur la plus grande du monde, qui peut atteindre jusqu’à un mètre de diamètre et un poids de 10 kg. Elle a aussi la particularité de dégager une odeur de viande en décomposition. Le Rafflesia est un Pokémon de types Plante et Poison.
Tout comme la fleur, il s’appelle en japonais Rufureshia (ラフレシア en katakana), ce qui se prononce Ruffresia. Ce mot est une adaptation du mot anglais correspondant rafflesia.
Le Rafflesia est la dernière étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par les étapes Mystherbe et Ortide.

Raichu

Tout comme Pikachu, le Raichu est de type Électrik.
Son nom est la transcription directe du japonais Raichū (ライチュウ en katakana). Ce mot est formé de rai (« tonnerre », らい en hiragana) et de chūchū, le couinement des rongeurs et des souris.
Le Raichu est la dernière étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par les étapes Pichu et Pikachu.

Ramoloss

Mot-valise formé des mots ramollo et molosse, le Ramoloss est un Pokémon de type Eau et Psy.
Pour la petite histoire, il utilise sa queue pour pêcher, mais il est tellement paresseux qu’il lui faut une journée pour remarquer qu’on la lui mord.
Il s’appelle en japonais Yadon (ヤドン en katakana). Ce mot vient de 宿借り (yadokari, « bernard-l’hermite »).
Le Ramoloss est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en terrible Flagadoss.

Rapasdepic

Mot-valise formé des mots rapace et as de pique, voire as de pic pour jouer sur les double-sens chers aux spécialistes d’onomastique Pokémon, le Rapasdepic est un Pokémon de types conjugués Normal et Vol.
Il s’appelle en japonais Onidoriru (オニドリル en katakana). Ce mot est formé de (oni, « démon ») et de la transcription du mot anglais drill (« perceuse, foret »).
Le Rapasdepic est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui était auparavant un Piafabec.

Rattata

Mot-valise formé des mots rat et attaque, le Rattata est un Pokémon de type Normal.
Il s’appelle en japonais Koratta (コラッタ en katakana). Ce mot est formé de (ko, « petit, enfant, jeune ») et de ラッタ (ratta, « rat »), transcription du mot anglais rat. C’est donc un petit rat.
Le Rattata est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Rattatac.

Rattatac

Mot-valise formé des mots rat et attaque, le Rattatac est un Pokémon de type Normal.
Il s’appelle en japonais Ratta (ラッタ en katakana), transcription du mot anglais rat.
Le Rattatac est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui était auparavant un Rattata.

Reptincel

Mot-valise formé des mots reptile et étincelle, le Reptincel est un Pokémon de type Feu.
Il s’appelle en japonais Rizādo (リザード en katakana) où l’on reconnaît le mot anglais lizard adapté à la prononciation japonaise.
Le Reptincel est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Salamèche, et qui se transforme ensuite en Dracaufeu.

Rhinocorne

Mot-valise formé des mots rhinocéros et corne, le Rhinocorne est un Pokémon de type Sol et Roche.
Il s’appelle en japonais Saihōn (サイホーン en katakana), qui se prononce Sihorn. Ce mot est formé de (sai, « rhinocéros ») et de la transcription du mot anglais horn (« corne »).
Le Rhinocorne est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Rhinoféros.

Rhinoféros

Mot-valise formé des mots rhinocéros et féroce, le Rhinoféros est un Pokémon de type Sol et Roche.
Il s’appelle en japonais Saidon (サイドン en katakana), qui se prononce Sidon. Ce mot est formé de (sai, « rhinocéros ») auquel est ajouté le suffixe don qui fait référence aux monstres géants de la fiction japonaise.
Le Rhinoféros est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Rhinocorne.

Rondoudou

Mot-valise formé des mots rond et roudoudou (un bonbon de surcre parfumé à lécher dans un coquillage en plastique), le Rondoudou est un Pokémon de type Fée.
Il s’appelle en japonais Purin (プリン en katakana), un flan japonais dont le nom vient de l’anglais pudding.
Le Rondoudou est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Grodoudou.

Ronflex

Mot-valise formé des mots ronfler et flexible, le Ronflex est un Pokémon de type Normal.
Il s’appelle en japonais Kabigon (カビゴン en katakana). Ce mot est à l’origine le surmnom donné à un employé de Game Freak, la société de jeux vidéos qui a développé Pokémon.
Le Ronflex est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Goinfrex, un Pokémon de quatrième génération.

Roucarnage

Mot-valise formé des mots roucouler/roucoulement et carnage, le Roucarnage est un Pokémon de types conjoints Normal et Vol.
Il s’appelle en japonais Pijotto (ピジョット en katakana) et se prononce Pigeot, c’est la transcription du mot-valise en anglais formé de pigeon et jet (« avion à réaction »).
Le Roucarnage est la dernière étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par les étapes Roucool et Roucoups.

Roucool

Mot-valise formé des mots roucouler/roucoulement et cool, le Roucool est un Pokémon de types conjoints Normal et Vol.
Il s’appelle en japonais Poppo (ポッポ en katakana), de l’onomatopée poppoppo (ポッポッポ), représentant le cri du pigeon (le roucoulement).
Le Roucool est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Roucoups, puis en Roucarnage.

Roucoups

Mot-valise formé des mots roucouler/roucoulement et coups, le Roucoups est un Pokémon de types conjoints Normal et Vol.
Il s’appelle en japonais Pijon (ピジョン en katakana) et se prononce Pigeon, c’est la transcription directe de l’anglais.
Le Roucool est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Roucool, et qui se transforme ensuite en Roucarnage.

Sabelette

Mot-valise formé des mots sable et belette, le Sabelette (prononcé Sabeulette) est un Pokémon de type Sol.
Il s’appelle en japonais Sando (サンド en katakana), transcription de l’anglais sand (« sable »).
Le Sabelette est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Sablaireau.

Sablaireau

Mot-valise formé des mots sable et blaireau, le Sablaireau est un Pokémon de type Sol.
Il s’appelle en japonais Sandpano (サンドパン en katakana) et se prononce Sandpan. Son nom vient de l’anglais sand (« sable ») et pangolin, un mammifère insectivore équatorial aussi appelé fourmilier écailleux.
Le Sablaireau est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Sabelette.

Salamèche

Mot-valise formé des mots salamandre et mèche, le Salamèche est un Pokémon de type Feu.
Il s’appelle en japonais Hitokage (ヒトカゲ en katakana), ce qui peut se traduire par lézard de feu. Ce mot est formé de (hi, « feu ») et de 石竜子 ou 蜥蜴 (tokage, « lézard »).
Une seconde interprétation existe, puisqu’on peut aussi le décomposer en ヒト (hito, « homme, humain ») et (kage, « ombre »), ce qui pourrait faire référence à l’ombre qu’il projette sur les murs grâce à la flamme de sa queue. Comme souvent, le nom de ce Pokémon est un jeu de mots à tiroirs.
Le Salamèche est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Reptincel, puis en Dracaufeu.

Saquedeneu

Mot à partir de l’expression sac de noeuds, le Saquedeneu est un Pokémon de type Plante.
Il s’appelle en japonais Monjyara (モンジャラ en katakana), qui se prononce Monjara. Ce mot vient de monjayaki, une variante de Tokyo et de la région de Kantō du plat okonomiyaki (お好み焼き en hiragana). C’est un genre d’omelette agrémentée de nouilles et de nombreux ingrédients.
Le Saquedeneu est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Bouldeneu, Pokémon de quatrième génération.

Scarabrute

Mot-valise formé des mots scarabée et brute, le Scarabrute est un Pokémon de type Insecte.
Il s’appelle en japonais Kairosu (カイロス en katakana), qui se prononce Kailios. Ce mot commence par kai (« super »), que l’on retrouve aussi dans le mot 怪力 (kairiki, « force herculéenne »).
Le Scarabrute n’a pas d’évolution et n’est l’évolution d’aucun Pokémon.

Smogo

Mot formé à partir de smog, mot anglais passé au français (de smoke, « fumée », et fog, « brouillard »), le Smogo est un Pokémon de type Poison.
Il s’appelle en japonais Dogāsu (ドガース en katakana), qui se prononce Dogas. Ce mot est formé de (doku, « poison ») et de ガス (gasu, « gaz »).
Le Smogo est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Smogogo.

Smogogo

Mot formé à partir de smog, mot anglais passé au français (de smoke, « fumée », et fog, « brouillard »), et de Smogo, son prédécesseur, auquel on a dupliqué la terminaison en -go, le Smogogo est un Pokémon de type Poison.
Il s’appelle en japonais Matadogasu (マタドガス en katakana), qui se prononce Matadogas. Ce mot est formé de (mata, « à nouveau, encore une fois »), de (doku, « poison »), et de ガス (gasu, « gaz »).
Le Smogogo est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Smogo.

Soporifik

Mot formé à partir de soporifique, le Soporifik est un Pokémon de type Psy.
Il s’appelle en japonais Surīpu (スリープ en katakana), qui se prononce Sleep. Ce nom est la transcription littérale de l’anglais sleep (« sommeil »). Le Soporifik endort ses victimes et se nourrit de leurs rêves.
Le Soporifik est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Hypnomade.

Spectrum

Mot formé à partir de spectre auquel s’ajoute le suffixe -um pour le latiniser et lui donner un nom plus scientifique, le Spectrum est un Pokémon de type Spectre et Poison.
Il s’appelle en japonais Gōsuto (ゴースト en katakana), qui se prononce Ghost. Ce nom est la transcription directe de l’anglais ghost (« fantôme »).
Le Spectrum est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Fantominus, et qui se transforme ensuite en Ectoplasma.

Stari

Mot formé de l’anglais star (« étoile, star ») suffixé d’un i pour le rendre mignon, le Stari est un Pokémon de type Eau.
Il s’appelle en japonais Hitodeman (ヒトデマン en katakana). Ce mot est formé de 海星 (hitode, « étoile de mer ») et du mot anglais man (« homme »).
Le Stari est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Staross.

Staross

Mot-valise formé de l’anglais star (« étoile, star ») et de boss, le Staross est un Pokémon de type Eau et Psy.
Il s’appelle en japonais Sutāmī (スターミー en katakana), qui se prononce Starmie. Ce mot est formé des mots anglais star (« étoile, star ») et me (« moi »).
Le Staross est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Stari.

Sulfura

Mot-valise formé des mots sulfure (ou soufre) et , dieu égyptien du soleil, Sulfura est un Pokémon de type Feu et Vol.
Il s’appelle en japonais Faiyā (ファイヤー en katakana), qui se prononce Fire. Ce mot vient de l’anglais fire (« feu »), qui se dit (hi) en japonais.
Sulfura est un Pokémon légendaire : il n’a pas d’évolution, ni n’est l’évolution d’un autre Pokémon. Il fait partie des Oiseaux légendaires avec Artikodin et Électhor.

Tadmorv

Mot-valise formé à partir de l’expression tas de morve, le Tadmorv est un Pokémon de type Poison.
Il s’appelle en japonais Betobetā (ベトベター en katakana), qui se prononce Betbeter. Ce mot est formé de l’onomatopée ベトベト associée aux objets collants ou gluants.
Son nom fait aussi référence à un yōkai (妖怪, « fantôme, spectre ») appelé Betobetosan (べとべとさん en hiragana) dont le nom fait lui référence au claquement de sandales de bois (autre sens de l’onomatopée beto beto). Il suit les personnes qui marchent seules la nuit et synchronise ses pas sur les leurs. Quand la personne se retourne pour voir qui la suit : personne ! Pour s’en débarrasser, il suffit de le laisser passer en disant « Après toi, Betobetosan. »
Le Tadmorv est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Grotadmorv.

Tartard

Mot-valise formé des mots tartares (les guerriers tatars et mongols) et têtard, le Tartard est un Pokémon de types Eau et Combat.
Il s’appelle en japonais Nyorobon (ニョロボン en katakana). Ce mot est formé sur ニョロニョロ (nyoronyoro, le bruit d’un glissement, ou l’onomatopée des créatures qui rampent). Le suffixe bon ferait référence aux monstres géants de la fiction japonaise.
Le Tartard est la dernière étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par les étapes Ptitard et Têtarte.

Taupiqueur

Mot-valise formé des mots taupe et marteau-piqueur, le Taupiqueur est un Pokémon de type Sol.
Il s’appelle en japonais Diguda (ディグダ en katakana), qui se prononce Digda. Ce nom vient du verbe anglais to dig (« creuser ») et fait référence au jeu vidéo Dig Dug des années 80 où le joueur incarne un mineur.
Le Taupiqueur est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Triopikeur.

Tauros

Mot-valise formé des mots taureau et os, le Tauros est un Pokémon de type Normal.
Il s’appelle en japonais Kentaurosu (ケンタロス en katakana), qui se prononce Kentauros. Ce mot qui signifie « centaure » vient du grec ancien Κένταυρος (Kéntauros).
Le Tauros n’évolue pas et n’est l’évolution d’aucun Pokémon.

Tentacool

Mot-valise formé des mots tentacule et cool, le Tentacool est un Pokémon de type Eau et Poison.
Il s’appelle en japonais Menokurage (メノクラゲ en katakana). Ce mot est formé de 瑪瑙 (menou, « agate ») et de 水母 (kurage, « méduse »).
Le Tentacool est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Tentacruel.

Tentacruel

Mot-valise formé des mots tentacule et cruel, le Tentacruel est un Pokémon de type Eau et Poison.
Il s’appelle en japonais Dokukurage (ドククラゲ en katakana). Ce mot est formé de (doku, « poison ») et de 水母 (kurage, « méduse »).
Le Tentacruel est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Tentacool.

Têtarte

Mot-valise formé des mots têtard et tarte, le Têtarte est un Pokémon de type Eau. Son nom peut faire aussi faire référence à l’insulte « T’es tarte ! » et à la possible réaction contodante qui s’ensuit.
Il s’appelle en japonais Nyorozo (ニョロゾ en katakana). Ce mot est formé sur ニョロニョロ (nyoronyoro, le bruit d’un glissement, ou l’onomatopée des créatures qui rampent).
Le Têtarte est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Ptitard, et qui se transforme ensuite en Tartard.

Triopikeur

Mot-valise formé des mots trio et taupiqueur, le Triopikeur est un Pokémon de type Sol.
Il s’appelle en japonais Dagutorio (ダグトリオ en katakana), qui se prononce Dugtrio. Ce mot est formé de la transcription des mots anglais (to) dug (« creuser ») et trio.
Le est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Taupiqueur.

Tortank

Mot-valise formé des mots tortue et tank, le Tortank est un Pokémon de type Eau.
Il s’appelle en japonais Kamekkusu (カメックス en katakana) et se prononce Kamex. Ce mot est formé de (kame, « tortue ») et de makkusu (マックス en katakana) où l’on reconnaît le mot anglais max adapté à la prononciation japonaise. Ce nom renvoie aux monstres géants ennemis de Godzilla ou de Gamera.
Le Tortank est la dernière étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par les étapes Carapuce et Carabaffe.

Tygnon

Mot-valise formé à partir du nom du boxeur américain Mike Tyson et de gnon, le Tygnon est un Pokémon de type Combat.
Il s’appelle en japonais Ebiwarā (エビワラー en katakana), qui se prononce Ebiwalar. Son nom vient de celui d’un boxeur japonais poids mouche des années 60, Hiroyuki Ebihara.
Le Tygnon est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Kicklee.

Voltali

Mot-valise formé des mots volt (unité de mesure de la tension électrique) et du suffixe -li (du grec ancien λίθος, lithos, « pierre »), le Voltali est un Pokémon de type Électrik.
Il s’appelle en japonais Sandāsu (サンダース en katakana), qui se prononce Thunders. Ce mot est une transcription de l’anglais thunders (« tonnerre »), qui se dit en japonais 雷鳴 (raimei).
Le Voltali est la seconde étape de l’évolution de ce Pokémon qui passe d’abord par l’étape Évoli.

Voltorbe

Mot-valise formé des mots volt et orbe, le Voltorbe est un Pokémon de type Électrik.
Il s’appelle en japonais Biriridama (ビリリダマ en katakana). Ce mot est formé de biribiri (びりびり en hiragana), l’onomatopée du picotement électrique et de (tama, « boule, balle »). Le Voltorbe est donc une boule électrique.
Le Voltorbe est la première étape de l’évolution de ce Pokémon qui se transforme ensuite en Électrode.

Ce site utilise des cookies à des fins statistiques et publicitaires. En utilisant ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.