Partager :    

Compter en tutonish

Entrez un nombre et lisez-le en toutes lettres en tutonish.

Vue d’ensemble

Quarante-deux en tutonish Le tutonish (aussi écrit teutonish) est une langue construite zonale créée en 1902 par Elias Molee, linguiste américain. Unifiant l’anglais et les langues germaniques, il a été réformé en 1911 sous le nom de Allteutonish, puis en 1915 sous celui de Neuteutonish.

Liste de nombres en tutonish

  • 1 – ein
  • 2 – to
  • 3 – tri
  • 4 – fier
  • 5 – fem
  • 6 – seks
  • 7 – syv
  • 8 – ot
  • 9 – ni
  • 10 – ti
  • 11 – ti’ein
  • 12 – tito
  • 13 – titri
  • 14 – tifier
  • 15 – tifem
  • 16 – tiseks
  • 17 – tisyv
  • 18 – ti’ot
  • 19 – tini
  • 20 – toti
  • 30 – triti
  • 40 – fierti
  • 50 – femti
  • 60 – seksti
  • 70 – syvti
  • 80 – otti
  • 90 – niti
  • 100 – hundr
  • 1 000 – tusn
  • un million – einjon
  • un milliard – tojon
  • un billion – trijon

Règles de numération en tutonish

  • Les chiffres de un à neuf sont rendus par des mots spécifiques : ein [1], to [2], tri [3], fier [4], fem [5], seks [6], syv [7], ot [8] et ni [9].
  • Les dizaines se forment en suffixant le chiffre multiplicateur avec le mot pour dix (ti), à l’exception de dix lui-même : ti [10], toti [20], triti [30], fierti [40], femti [50], seksti [60], syvti [70], otti [80] et niti [90].
  • Les nombres de onze à dix-neuf se forment en suffixant le mot pour dix (ti) avec le chiffre de l’unité sans espace, mais avec une apostrophe entre eux lorsque l’unité commence par une voyelle : ti’ein [11], tito [12], titri [13], tifier [14], tifem [15], tiseks [16], tisyv [17], ti’ot [18] et tini [19].
  • Les autres nombres composés se forment en séparant la dizaine et l’unité par un tiret (exp. : toti-tri [23], syvti-to [72]).
  • Les centaines se forment en séparant le chiffre multiplicateur et le mot pour cent (hundr) par un espace : ein hundr [100], to hundr [200], tri hundr [300], fier hundr [400], fem hundr [500], seks hundr [600], syv hundr [700], ot hundr [800] et ni hundr [900].
  • Les milliers se forment en séparant le chiffre multiplicateur et le mot pour mille (tusn) par un espace : ein tusn [1 000], to tusn [2 000], tri tusn [3 000], fier tusn [4 000], fem tusn [5 000], seks tusn [6 000], syv tusn [7 000], ot tusn [8 000] et ni tusn [9 000].
  • La formation des noms des grands nombres suit le principe de l’échelle courte dans laquelle chaque nouveau terme est mille fois plus grand que le terme précédent. Ils se forment en préfixant la racine jon par la puissance de mille que multiplie mille. Ainsi, nous obtenons einjon (million, 106, ou 1 000*1 0001), puis tojon (milliard, 109, ou 1 000*1 0002), trijon (billion, 1012, ou 1 000*1 0003), fierjon (billiard, 1015), femjon (trillion, 1018)… Et nous pouvons aller jusqu’à nijon (quintillion, 1030).

Sources

Langues auxiliaires

Bolak, Digisk Folkspraak, espéranto, Folkspraak, idiom neutral, ido, intal, interlingua, interlingue, kotava, latino sine flexione, lingua franca nova, mondial, ro, solrésol, sona, spokil, tutonish, uropi et volapük.

Autres langues supportées

Langues supportées par familles
Les autres langues actuellement supportées étant trop nombreuses pour être listées ici, veuillez sélectionner une langue dans la boîte de sélection suivante ou veuillez vous reporter à la liste complète des langues supportées.

Ce site utilise des cookies à des fins statistiques et publicitaires. En utilisant ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.