Partager :    

Compter en punu

Entrez un nombre et lisez-le en toutes lettres en punu.

Vue d’ensemble

Langue bantoue de la famille des langues nigéro-congolaises, le punu, aussi connu sous le nom de yipunu, est parlé dans la région de Tchibanga au Gabon par les Bapunu, et compte environ 130 000 locuteurs.

Par manque de données, ce programme ne peut compter pour l’instant que jusqu’à 999 999 en punu. Veuillez me contacter si vous pouvez m’aider à passer outre cette limitation.

Liste de nombres en punu

  • 1 – imossi
  • 2 – bidédji
  • 3 – birriéwou
  • 4 – bine
  • 5 – biranou
  • 6 – bissiaamounou
  • 7 – issambouali
  • 8 – inane
  • 9 – ifou
  • 10 – diwouni
  • 11 – diwouni na imossi
  • 12 – diwouni na bidédji
  • 13 – diwouni na birriéwou
  • 14 – diwouni na bine
  • 15 – diwouni na biranou
  • 16 – diwouni na bissiaamounou
  • 17 – diwouni na issambouali
  • 18 – diwouni na inane
  • 19 – diwouni na ifou
  • 20 – mawouma bédji
  • 30 – mawouma riérwou
  • 40 – mawoumane
  • 50 – mawoumaranou
  • 60 – mawoumassiamounou
  • 70 – doussambouali doumawoumi
  • 80 – innane imawoumi
  • 90 – ifou mawoumi
  • 100 – kame
  • 1 000 – ivévi

Différences régionales

Les données utilisées sur cette page ont été recueillies dans la région de Tchibanga, dans la province de la Nyanga au sud du Gabon, en juin 2009, par le linguiste Jean-Marie Hombert. La prononciation à Port-Gentil dans la province de l’Ogooué-Maritime diffère : 2 se dit bibédji (au lieu de bidédji), 3 se dit birriérou (au lieu de birriéwou), 8 se dit yinaane (la première syllabe se rapproche plutôt du yi de yipunu, avec une longueur sur la syllabe du milieu), 9 se dit yifu (même remarque pour la première syllabe yi) et 10 se dit plutôt diwoumi (au lieu de diwouni).

Règles de numération en punu

  • Les chiffres de un à neuf sont rendus par des mots spécifiques : imossi [1], bidédji [2], birriéwou [3], bine [4], biranou [5], bissiaamounou [6], issambouali [7], inane [8] et ifou [9].
  • Les dizaines se forment en commençant par le mot mawouma, suivi du chiffre correspondant, à quelques exceptions près : diwouni [10], mawouma bédji [20], mawouma riérwou [30], mawoumane [40], mawoumaranou [50], mawoumassiamounou [60], doussambouali doumawoumi [70], innane imawoumi [80] et ifou mawoumi [90].
  • Les nombres composés se forment en commençant par la dizaine, suivie de la coordination na et du chiffre de l’unité (exp. : diwouni na inane [18], mawoumaranou na bine [54]).
  • Les centaines se forment en mettant le chiffre multiplicateur après le mot pour cent (kame), à l’exception de cent, à moins qu’il ne soit composé : kame [100], kame bidédji [200], kame birriéwou [300], kame bine [400]…
  • Les milliers se forment de la même façon que les centaines, c’est-à-dire en mettant le chiffre multiplicateur après le mot pour mille (ivévi), à l’exception de mille, à moins qu’il ne soit composé : ivévi [1 000], ivévi bidédji [2 000], ivévi birriéwou [3 000], ivévi bine [4 000]…
  • Chaque groupe de nombres est relié par la conjonction na (et), les dizaines et les unités, mais aussi les centaines et les dizaines, les milliers et les centaines… (exp. : mawouma bédji na birriéwou [23], kame imossi na mawoumaranou [150], ivévi imossi na kame bidédji na mawouma riérwou na bine [1 234]).

Livres

Parlons yipunu : langue et culture des Punu du Gabon-CongoParlons yipunu : langue et culture des Punu du Gabon-Congo
par , aux éditions L’Harmattan (2001)
[Amazon.com Amazon.com]

Sources

Langues bantoues

Lingala, mwani, punu, shona, swahili et zoulou.

Autres langues supportées

Langues supportées par familles
Les autres langues actuellement supportées étant trop nombreuses pour être listées ici, veuillez sélectionner une langue dans la boîte de sélection suivante ou veuillez vous reporter à la liste complète des langues supportées.

Ce site utilise des cookies à des fins statistiques et publicitaires. En utilisant ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.