Partager :    

Compter en oneida

Entrez un nombre et lisez-le en toutes lettres en oneida.

Vue d’ensemble

La langue oneida (Onʌyotaʔa:ka), aussi appelée onneiout, est une langue amérindienne de la famille des langues iroquoiennes. Langue en danger, elle compte environ 200 locuteurs répartis entre la province canadienne de l’Ontario et les états américains de New York et du Wisconsin.

Par manque de données, ce programme ne peut compter pour l’instant que jusqu’à 1 000 en oneida. Veuillez me contacter si vous pouvez m’aider à passer outre cette limitation.

Liste de nombres en oneida

  • 1 – úskah
  • 2 – téken
  • 3 – áhsʌ
  • 4 – kayé
  • 5 – wisk
  • 6 – yá·yahk
  • 7 – tsya·ták
  • 8 – tékluˀ
  • 9 – wá·tlu
  • 10 – oye·lí
  • 11 – úskah yawʌ·lé
  • 12 – tékni yawʌ·lé
  • 13 – áhsʌ yawʌ·lé
  • 14 – kayé yawʌ·lé
  • 15 – wisk yawʌ·lé
  • 16 – yá·yahk yawʌ·lé
  • 17 – tsya·ták yawʌ·lé
  • 18 – tékluˀ yawʌ·lé
  • 19 – wá·tlu yawʌ·lé
  • 20 – tewáshʌ
  • 30 – áhsʌ niwáshʌ
  • 40 – kayé niwáshʌ
  • 50 – wisk niwáshʌ
  • 60 – yá·yahk niwáshʌ
  • 70 – tsya·ták niwáshʌ
  • 80 – tékluˀ niwáshʌ
  • 90 – wá·tlu niwáshʌ
  • 100 – tewʌˀnyáwelu
  • 1 000 – skanutó·tslat
Source

Règles de numération en oneida

  • Les chiffres de un à neuf sont rendus par des mots spécifiques : úskah [1], téken / tékni [2], áhsʌ [3], kayé [4], wisk [5], yá·yahk [6], tsya·ták [7], tékluˀ [8] et wá·tlu [9].
  • Les dizaines sont formées en disant le chiffre multiplicateur avant le mot pour dix ou décades (niwáshʌ), sauf pour dix lui-même et vingt (qui le contient sous forme contractée) : oye·lí [10], tewáshʌ [20], áhsʌ niwáshʌ [30], kayé niwáshʌ [40], wisk niwáshʌ [50], yá·yahk niwáshʌ [60], tsya·ták niwáshʌ [70], tékluˀ niwáshʌ [80] et wá·tlu niwáshʌ [90].
  • Les nombres composés de onze à dix-neuf sont formés en mettant le mot yawʌ·lé après le nom de l’unité (exp. : úskah yawʌ·lé [11], kayé yawʌ·lé [14]). Les autres nombres composés sont formés en posant la dizaine puis le chiffre de l’unité séparé par un espace (exp. : tewáshʌ wisk [25], wisk niwáshʌ tékluˀ [58]).
  • Les centaines se forment en posant le chiffre multiplicateur avant le mot pour cent (tewʌˀnyáwelu), sauf pour cent lui-même : tewʌˀnyáwelu [100], téken tewʌˀnyáwelu [200], áhsʌ tewʌˀnyáwelu [300], kayé tewʌˀnyáwelu [400], wisk tewʌˀnyáwelu [500], yá·yahk tewʌˀnyáwelu [600], tsya·ták tewʌˀnyáwelu [700], tékluˀ tewʌˀnyáwelu [800] et wá·tlu tewʌˀnyáwelu [900].
  • Dans les nombres composés, la centaine et la dizaine, de même que la centaine et l’unité, sont reliées par le mot ok qui signifie au-dessus de, sur (exp. : tewʌˀnyáwelu ok tékni yawʌ·lé [112], tsya·ták tewʌˀnyáwelu ok wisk [705]).
  • Mille se dit skanutó·tslat, ce qui signifie une boîte.

Livres

The Oneida Creation StoryThe Oneida Creation Story
par , aux éditions Bison Books (2000)
[Amazon.com Amazon.com]

Oneida Indian Journey: From New York to Wisconsin, 1784-1860Oneida Indian Journey: From New York to Wisconsin, 1784-1860
aux éditions University of Wisconsin Press (1999)
[Amazon.com Amazon.com]

The Oneida Indian Experience: Two PerspectivesThe Oneida Indian Experience: Two Perspectives
aux éditions Syracuse University Press (1988)
[Amazon.com Amazon.com]

Liens

Langues iroquoiennes

Cherokee, mohawk et oneida.

Autres langues supportées

Langues supportées par familles
Les autres langues actuellement supportées étant trop nombreuses pour être listées ici, veuillez sélectionner une langue dans la boîte de sélection suivante ou veuillez vous reporter à la liste complète des langues supportées.

Ce site utilise des cookies à des fins statistiques et publicitaires. En utilisant ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.