Partager :    

Compter en mwotlap

Vue d’ensemble de la langue

Quarante-deux en mwotlap Le mwotlap (M̄otlap) appartient au groupe des langues malayo-polynésiennes (et plus précisément aux langues océaniennes) de la famille des langues austronésiennes. Parlé au Vanuatu sur l’île de Mota Lava, il compte environ 2 100 locuteurs.

Liste de nombres en mwotlap

  • 1 – vitwag
  • 2 – vōyō
  • 3 – vētēl
  • 4 – vēvet
  • 5 – tēvēlēm
  • 6 – levete
  • 7 – liviyō
  • 8 – levetēl
  • 9 – levevet
  • 10 – son̄wul
  • 11 – son̄wul tiwag nanm̄e vitwag
  • 12 – son̄wul tiwag nanm̄e vōyō
  • 13 – son̄wul tiwag nanm̄e vētēl
  • 14 – son̄wul tiwag nanm̄e vēvet
  • 15 – son̄wul tiwag nanm̄e tēvēlēm
  • 16 – son̄wul tiwag nanm̄e levete
  • 17 – son̄wul tiwag nanm̄e liviyō
  • 18 – son̄wul tiwag nanm̄e levetēl
  • 19 – son̄wul tiwag nanm̄e levevet
  • 20 – son̄wul yō
  • 30 – son̄wul tēl
  • 40 – son̄wul vet
  • 50 – son̄wul tēvēlēm
  • 60 – son̄wul levete
  • 70 – son̄wul liviyō
  • 80 – son̄wul levetēl
  • 90 – son̄wul levevet
  • 100 – m̄eldēl
  • 1 000 – tey vag-tiwag
  • un million – tey vag-tey

Règles de numération en mwotlap

  • Les chiffres de un à neuf sont rendus par des mots spécifiques : vitwag [1], vōyō [2], vētēl [3], vēvet [4], tēvēlēm [5], levete [6], liviyō [7], levetēl [8] et levevet [9]. Les chiffres de un à quatre possèdent deux formes : une forme simple (tiwag, , tēl et vet) utilisée en tant que multiplicateur de dizaine ou de nombre plus grand via le préfixe vag- (fois), et une forme préfixée (vitwag, vōyō, vētēl et vēvet) utilisée dans les autres cas (unité simple et unité composée).
  • On notera dans les chiffres sept, huit et neuf un vestige d’une numération quinaire : on retrouve le de deux dans liviyō (sept, ou cinq plus deux), le tēl de trois dans levetēl (huit, ou cinq plus trois), et le vet de quatre dans levevet (neuf, ou cinq plus quatre).
  • Les dizaines se forment en commençant par le mot pour dix (son̄wul), suivi du chiffre multiplicateur (dans sa forme simple le cas échéant), séparé par un espace : son̄wul [10], son̄wul yō [20], son̄wul tēl [30], son̄wul vet [40], son̄wul tēvēlēm [50], son̄wul levete [60], son̄wul liviyō [70], son̄wul levetēl [80] et son̄wul levevet [90].
  • Les nombres composés se forment en commençant par la dizaine, suivie du mot nanm̄e (plus) et du chiffre de l’unité (dans sa forme longue). De onze à dix-neuf, dix est dans sa forme longue, soit son̄wul tiwag et non seulement son̄wul, tiwag signifiant ensemble. On forme ainsi son̄wul tiwag nanm̄e vitwag [11], son̄wul yō nanm̄e vētēl [23] ou son̄wul liviyō nanm̄e vēvet [74].
  • Les centaines se forment en commençant par le mot pour cent (m̄eldēl) suivi du préfixe vag- (fois) et de la forme simple du chiffre multiplicateur, sauf pour cent lui-même : m̄eldēl [100], m̄eldēl vag-yō [200] (littéralement, deux fois cent), m̄eldēl vag-tēl [300], m̄eldēl vag-vet [400], m̄eldēl vag-tēvēlēm [500], m̄eldēl vag-levete [600], m̄eldēl vag-liviyō [700], m̄eldēl vag-levetēl [800] et m̄eldēl vag-levevet [900].
  • Les centaines composées, lorsqu’elles ne comptent pas de dizaine, relient la centaine et l’unité avec le mot vēpnegi (exp. : m̄eldēl vag-vet vēpnegi liviyō [407]).
  • Les milliers se forment en commençant par le mot pour mille (tey), suivi du préfixe vag- (fois) et de la forme simple du chiffre multiplicateur : tey vag-tiwag [1 000], tey vag-yō [2 000] (littéralement, deux fois mille), tey vag-tēl [3 000], tey vag-vet [4 000], tey vag-tēvēlēm [5 000], tey vag-levete [6 000], tey vag-liviyō [7 000], tey vag-levetēl [8 000] et tey vag-levevet [9 000].
  • Les multiples de milliers se forment en composant le multiplicateur avec le millier. Par exemple, [30 000] se dit tey vag-son̄wul tēl, soit trente fois mille.
  • Un million se dit tey vag-tey, soit littéralement mille fois mille.

Livres

La Sémantique du Prédicat en Mwotlap (Vanuatu)La Sémantique du Prédicat en Mwotlap (Vanuatu)
par , aux éditions Peeters Publishers (2003)
[Amazon.com Amazon.com]

Sources

Langues malayo-polynésiennes orientales

Māori, mussau-emira, mwotlap, nêlêmwa, nengone, paicî, tahitien et tongien (par chiffre).

Autres langues supportées

Langues classées par familles de langues
Les autres langues actuellement supportées étant trop nombreuses pour être listées ici, veuillez sélectionner une langue dans la boîte de sélection suivante ou veuillez vous reporter à la liste complète des langues supportées.

Ce site utilise des cookies à des fins statistiques et publicitaires. En utilisant ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.