Partager :    

Compter en láadan

Entrez un nombre et lisez-le en toutes lettres en láadan.

Vue d’ensemble

Quarante-deux en láadan Le láadan est une langue construite créée en 1982 par la linguiste américaine et auteur de science-fiction Suzette Haden Elgin dans sa trilogie Native Tongue. Doublement créée pourrait-on dire, puisque le láadan est inventé par des linguistes féministes du monde dystopique de Native Tongue pour communiquer avec des races extraterrestres. Au-delà de son aspect central à l’intrigue du roman, le láadan a été conçu comme une langue féministe pour exprimer les perceptions féminines. Parmi ses traits particuliers, on peut y exprimer de façon non ambiguë ce que l’on ressent à propos de ce que l’on est en train de dire. Véritable expérience de pensée, il s’agissait de comprendre à quoi pourrait ressembler une telle langue, et voir si cette langue allait « prendre » chez les femmes, et en particulier chez les féministes.

Liste de nombres en láadan

  • 1 – nede
  • 2 – shin
  • 3 – boó
  • 4 – bim
  • 5 – shan
  • 6 – bath
  • 7 – um
  • 8 – nib
  • 9 – bud
  • 10 – thab
  • 11 – nedethab
  • 12 – shinethab
  • 13 – boóthab
  • 14 – bimethab
  • 15 – shanethab
  • 16 – bathethab
  • 17 – umethab
  • 18 – nibethab
  • 19 – budethab
  • 20 – thabeshin
  • 30 – thabebóo
  • 40 – thabebim
  • 50 – thabeshan
  • 60 – thabebath
  • 70 – thabum
  • 80 – thabenib
  • 90 – thabebud
  • 100 – debe
  • 1 000 – thob
  • un million – rod
  • un milliard – merod

Règles de numération en láadan

  • Les chiffres de un à neuf sont rendus par des mots spécifiques : nede [1], shin [2], boó [3], bim [4], shan [5], bath [6], um [7], nib [8] et bud [9].
  • Les nombres de onze à dix-neuf se construisent en suffixant à l’unité le mot pour dix (thab), et en ajoutant un e intermédiaire si le nom de l’unité finit par une consonne : nedethab [11], shinethab [12], boóthab [13], bimethab [14], shanethab [15], bathethab [16], umethab [17], nibethab [18] et budethab [19].
  • Les dizaines se forment en préfixant le chiffre multiplicateur par le mot pour dix (thab), à l’exception de dix lui-même, et en ajoutant un e intermédiaire si le nom du multiplicateur commence par une consonne : thab [10], thabeshin [20], thabebóo [30], thabebim [40], thabeshan [50], thabebath [60], thabum [70], thabenib [80] et thabebud [90].
  • Les centaines se forment en préfixant le chiffre multiplicateur par le mot pour cent (debe), à l’exception de cent lui-même, et en supprimant le e final de debe devant une voyelle : debe [100], debeshin [200], debebóo [300], debebim [400], debeshan [500], debebath [600], debum [700], debenib [800] et debebud [900].
  • Les milliers se forment en préfixant le chiffre multiplicateur par le mot pour mille (thob), à l’exception de mille lui-même, et en ajoutant un e intermédiaire si le nom du multiplicateur commence par une consonne : thob [1 000], thobeshin [2 000], thobebóo [3 000], thobebim [4 000], thobeshan [5 000], thobebath [6 000], thobum [7 000], thobenib [8 000] et thobebud [9 000].
  • Les nombres composés se forment en reliant avec la conjonction i (et) les dizaines et les unités, les centaines et les dizaines, les milliers et les centaines, c’est-à-dire les nombres de chaque rang (exp. : thabebath i nede [61], debeshan i thabebath i boó [563], thobenib i debebim i umethab [8 417]).
  • Les millions se forment de la même façon que les milliers, à partir du mot pour million (rod) : rod [un million], rodeshin [deux millions], rodebóo [trois millions]…
  • Les milliards se forment eux-aussi de la même façon que les milliers, à partir du mot pour milliard (merod, formé sur le marqueur du pluriel me- et rod, million) : merod [un milliard], merodeshin [deux milliards], merodebóo [trois milliards]…

Livres

Native TongueNative Tongue
par , aux éditions The Feminist Press (2000)
[Amazon.com Amazon.com]

A First Dictionary and Grammar of LáadanA First Dictionary and Grammar of Láadan
par , aux éditions Society for the Furtherance & Study of Fantas (1988)
[Amazon.com Amazon.com]

Langues d’autres univers

Atlante, atrien, barsoomien, d’ni, giak, hylien, itláni, kēlen, kiitra, láadan, na’vi, shiväisith, trigedasleng et wardwesân.

Autres langues supportées

Langues supportées par familles
Les autres langues actuellement supportées étant trop nombreuses pour être listées ici, veuillez sélectionner une langue dans la boîte de sélection suivante ou veuillez vous reporter à la liste complète des langues supportées.

Ce site utilise des cookies à des fins statistiques et publicitaires. En utilisant ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.