Partager :    

Compter en kiitra

Entrez un nombre et lisez-le en toutes lettres en kiitra.

Vue d’ensemble

Quarante-deux en kiitra Le kiitra est l’une des six principales langues autochtones de la planète Alplaa, utilisé à travers son système solaire comme langue auxiliaire universelle, dans le monde fictionnel de Lamikorda, un roman de science-fiction écrit par D. R. Merrill. Le kiitra possède son propre alphabet nommé hirmekei, hautement phonétique.

Liste de nombres en kiitra

  • 1 – okh
  • 2 – dof
  • 3 – dol
  • 4 – got
  • 5 – ponk
  • 6 – zot
  • 7 – sipot
  • 8 – ozat
  • 9 – nof
  • 10 – taz
  • 11 – taz’n’okh
  • 12 – taz’n’dof
  • 13 – taz’n’dol
  • 14 – taz’n’got
  • 15 – taz’n’ponk
  • 16 – taz’n’zot
  • 17 – taz’n’sipot
  • 18 – taz’n’ozat
  • 19 – taz’n’nof
  • 20 – dof’taz
  • 30 – dol’taz
  • 40 – gotaz
  • 50 – ponk’taz
  • 60 – zotaz
  • 70 – sipotaz
  • 80 – ozataz
  • 90 – nof’taz
  • 100 – shot
  • 1 000 – mot
  • un million – haalmot
  • un milliard – jermot
  • un billion – mormot

Règles de numération en kiitra

  • Les chiffres de zéro à neuf sont rendus par des mots spécifiques : jon [0], okh [1], dof [2], dol [3], got [4], ponk [5], zot [6], sipot [7], ozat [8] et nof [9].
  • Les dizaines se forment en suffixant le chiffre multiplicateur avec le mot pour dix (taz) séparé par une apostrophe (un coup de glotte) si le multiplicateur se termine par t, sinon ce t tombe, dix étant une exception : taz [10], dof’taz [20], dol’taz [30], gotaz [40], ponk’taz [50], zotaz [60], sipotaz [70], ozataz [80] et nof’taz [90].
  • Les nombres composés se forment en posant la dizaine puis le chiffre de l’unité, séparé par la lettre n (pour en, et) entourée d’apostrophes (exp. : gotaz’n’dol [43], sipotaz’n’dof [72], ozataz’n’got [84]).
  • Les centaines se forment en posant le chiffre multiplicateur avant le mot pour cent (shot), relié par une apostrophe, à l’exception de cent lui-même : shot [100], dof’shot [200], dol’shot [300], got’shot [400], ponk’shot [500], zot’shot [600], sipot’shot [700], ozat’shot [800] et nof’shot [900].
  • Les milliers se forment en posant le chiffre multiplicateur avant le mot pour mille (mot), relié par une apostrophe, à l’exception de mille lui-même : mot [1 000], dof’mot [2 000], dol’mot [3 000], got’mot [4 000], ponk’mot [5 000], zot’mot [6 000], sipot’mot [7 000], ozat’mot [8 000] et nof’mot [9 000].
  • Les grands nombres composés se forment en reliant chaque groupe de trois chiffres par une apostrophe (exp. : ponk’shot’dof’mot’dol’shot’sipotaz’n’got [502 374]).
  • Le kiitra utilise l’échelle courte pour exprimer les grands nombres : chaque nouveau nom de nombre plus grand que le million est mille fois plus grand que le précédent. Ainsi, on a haalmot (un million, 106), jermot (un milliard, 109) et mormot (un billion, 1012).

Livres

LamikordaLamikorda
par , aux éditions CreateSpace (2014)
[Amazon.com Amazon.com, Kindle - Amazon.com Kindle - Amazon.com]

Sources

Langues d’autres univers

Atlante, atrien, barsoomien, d’ni, giak, hylien, itláni, kēlen, kiitra, láadan, na’vi, shiväisith, trigedasleng et wardwesân.

Autres langues supportées

Langues supportées par familles
Les autres langues actuellement supportées étant trop nombreuses pour être listées ici, veuillez sélectionner une langue dans la boîte de sélection suivante ou veuillez vous reporter à la liste complète des langues supportées.

Ce site utilise des cookies à des fins statistiques et publicitaires. En utilisant ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.