Partager :    

Compter en créole martiniquais

Entrez un nombre et lisez-le en toutes lettres en créole martiniquais.

Vue d’ensemble

Quarante-deux en créole martiniquais Le créole martiniquais (kréyòl) fait partie des langues créoles à base lexicale française. Il est parlé en Martinique par environ 400 000 locuteurs. Très proches des autres créoles antillais parlés par exemple en Guadeloupe, en Dominique ou à Trinité-et-Tobago, il en diffère cependant par son vocabulaire et sa grammaire.

Liste de nombres en créole martiniquais

  • 1 – yonn
  • 2 – dé
  • 3 – twa
  • 4 – kat
  • 5 – senk
  • 6 – sis
  • 7 – sèt
  • 8 – uit
  • 9 – nèf
  • 10 – dis
  • 11 – wonz
  • 12 – douz
  • 13 – trèz
  • 14 – katòz
  • 15 – tjenz
  • 16 – sèz
  • 17 – disèt
  • 18 – dizuit
  • 19 – diznèf
  • 20 – ven
  • 30 – trant
  • 40 – karant
  • 50 – senkant
  • 60 – swasant
  • 70 – swasanndis
  • 80 – katrèven
  • 90 – katrèvendis
  • 100 – san
  • 1 000 – mil
  • un million – an milyon
  • un milliard – an milya

Numération en créole martiniquais

Le lexique du créole martiniquais est principalement basé sur le français, ce qui se retrouve notamment dans le nom des chiffres et des nombres. Ceux-ci transposent leur prononciation dans une graphie propre, tout en respectant la numération du français et ses particularités, comme par exemple le système vigésimal encore en vigueur entre soixante (swasant) et quatre-vingt-dix-neuf (katrèvendiznèf). Le sens étymologique se retrouve donc en transcrivant à l’inverse du créole au français. Cependant, des modifications phonétiques, et partant orthographiques, demeurent, comme pour le chiffre un. Difficile a priori de le reconnaître d’emblée lorsqu’il est composé : yonn [1], ventéen [21], san-en [101], mil yonn [1 001], an milyon [un million], an milya [un milliard] (dans les deux derniers cas, c’est l’article indéfini qui le remplace). Si la numération sous-jacente est identique entre les deux langues, on doit bien parler ici de traduction et non de simple transcription une fois les règles phonétiques explicitées.

Règles de numération en créole martiniquais

  • Les chiffres de zéro à neuf sont rendus par des mots spécifiques, de même que les nombres de dix à seize : zéwo [0], yonn [1], [2], twa [3], kat [4], senk [5], sis [6], sèt [7], uit [8], nèf [9], dis [10], wonz [11], douz [12], trèz [13], katòz [14], tjenz [15], sèz [16]. Les nombres de dix-sept à dix-neuf sont réguliers, c’est-à-dire qu’ils sont formés de la dizaine suivie de l’unité : disèt [10+7], dizuit [10+8], diznèf [10+9].
  • Les dizaines sont rendues par des mots spécifiques de dix à soixante : dis [10], ven [20], trant [30], karant [40], senkant [50] et swasant [60].
  • De soixante et un à quatre-vingt-dix-neuf, la base 20 est utilisée (ce système vigésimal semble être un héritage des langues celtes via le français), d’où swasanndis [60+10], swasanndiznèf [60+10+9], katrèven [4*20], katrèvendis [4*20+10].
  • Les dizaines et les unités sont accolées (exp. : karannsis [46]), à moins que l’unité soit un un. Dans ce cas, la conjonction de coordination é est placée entre la dizaine et l’unité, figurant une addition (exp. : karantéen [41]). Les nombres composés à partir de vingt donnent lieu à l’ajout d’un -n avant l’unité pour vingt et le remplacement du -t final par un -n de trente à soixante, excepté lorsque l’unité est un afin d’allonger la syllabe (exp. : venndé [22], tranntwa [33], karannsenk [45]).
  • Les centaines se forment en juxtaposant l’unité au mot san (cent), sauf pour cent lui-même : san [100], désan [200], twasan [300], katsan [400], sensan [500], sisan [600], sètsan [700], uisan [800] et nèfsan [900].
  • Les centaines composées avec l’unité un sont séparées de l’unité par un tiret, les autres centaines composées étant directement rattachées à la dizaine ou à l’unité qui les suit (exp. : san-en [101], twasan-en [301], sisankarant [640]).
  • Un million se dit an milyon et un milliard, an milya, l’unité multiplicatrice étant remplacée ici par l’article indéfini.

Livres

Guide de conversation créole martiniquaisGuide de conversation créole martiniquais
par , aux éditions Assimil (2010)
[Amazon.com Amazon.com]

Écrire en créole : oralité et écriture aux AntillesÉcrire en créole : oralité et écriture aux Antilles
par , aux éditions L’Harmattan (1993)
[Amazon.com Amazon.com, Kindle - Amazon.com Kindle - Amazon.com]

Créoles et pidgins basés sur le français

Créole haïtien et créole martiniquais.

Autres langues supportées

Langues supportées par familles
Les autres langues actuellement supportées étant trop nombreuses pour être listées ici, veuillez sélectionner une langue dans la boîte de sélection suivante ou veuillez vous reporter à la liste complète des langues supportées.

Ce site utilise des cookies à des fins statistiques et publicitaires. En utilisant ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.