Partager :    

Compter en aukan

Entrez un nombre et lisez-le en toutes lettres en aukan.

Vue d’ensemble

Quarante-deux en aukan Le aukan, aussi connu sous le nom de ndyuka ou djuka, est un créole à base lexicale anglaise parlé par le peuple Ndyuka au Suriname, et qui compte environ 22 000 locuteurs. Le ndyuka peut s’écrire en alphabet latin, mais aussi en afaka (afaka sikifi), un syllabaire défini en 1910 par Afáka Atumisi, comprenant 56 lettres. C’est le seul système d’écriture conçu pour une langue créole actuellement en usage.

Par manque de données, ce programme ne peut compter pour l’instant que jusqu’à 1 000 000 en aukan. Veuillez me contacter si vous pouvez m’aider à passer outre cette limitation.

Liste de nombres en aukan

  • 1 – wan
  • 2 – tu
  • 3 – dii
  • 4 – fo
  • 5 – feifi
  • 6 – sigisi
  • 7 – seibin
  • 8 – aitin
  • 9 – neigin
  • 10 – tin
  • 11 – elufu
  • 12 – twalufu
  • 13 – tin na dii
  • 14 – tin na fo
  • 15 – tin na feifi
  • 16 – tin na sigisi
  • 17 – tin na seibin
  • 18 – tin na aitin
  • 19 – tin a neigin
  • 20 – twenti
  • 30 – diitenti
  • 40 – fotenti
  • 50 – feifitenti
  • 60 – sigisitenti
  • 70 – seibintenti
  • 80 – aitintenti
  • 90 – neigintenti
  • 100 – wan ondoo
  • 1 000 – wan dunsu
  • un million – wan miliyun

Règles de numération en aukan

  • Les chiffres de un à neuf sont rendus par des mots spécifiques : wan [1], tu [2], dii [3], fo [4], feifi [5], sigisi [6], seibin [7], aitin [8] et neigin [9].
  • Les nombres de onze à dix-neuf se forment régulièrement en posant le mot pour dix (tin), puis la conjonction na (et), et chiffre de l’unité, à l’exception de onze et douze : elufu (ou tinawan) [11], twalufu (ou tinatu) [12], tin na dii [13], tin na fo [14], tin na feifi [15], tin na sigisi [16], tin na seibin [17], tin na aitin [18] et tin a neigin [19].
  • Les dizaines se construisent en préfixant la forme plurielle du mot pour dix (tenti) par son multiplicateur, à l’exception de dix et vingt : tin [10], twenti [20], diitenti [30], fotenti [40], feifitenti [50], sigisitenti [60], seibintenti [70], aitintenti [80] et neigintenti [90].
  • Les nombres composés au-dessus de vingt se forment en posant la dizaine, puis la conjonction a (et), et le chiffre de l’unité séparé par un espace (exp. : twenti a wan [21], diitenti a siksi [36]).
  • Les centaines se construisent en posant le chiffre multiplicateur puis le mot pour cent (ondoo) séparé par un espace : wan ondoo [100], tu ondoo [200], dii ondoo [300], fo ondoo [400], feifi ondoo [500], sigisi ondoo [600], seibin ondoo [700], aitin ondoo [800] et neigin ondoo [900].
  • Les centaines composées se construisent en reliant la centaine et la dizaine ou l’unité suivante par la conjonction anga (avec, et) (exp. : wan ondoo anga wan [101], tu ondoo anga tin na fo [214]).
  • Les milliers se construisent en posant le chiffre multiplicateur puis le mot pour mille (dunsu) séparé par un espace : wan dunsu [1 000], tu dunsu [2 000], dii dunsu [3 000], fo dunsu [4 000], feifi dunsu [5 000]…
  • Le mot pour million est miliyun.

Livres

Ndyuka (Descriptive Grammars)Ndyuka (Descriptive Grammars)
par , aux éditions Routledge (1994)
[Amazon.com Amazon.com]

Le Ndyuka : une langue créole du Surinam et de Guyane françaiseLe Ndyuka : une langue créole du Surinam et de Guyane française
par , aux éditions L’Harmattan (2003)
[Amazon.com Amazon.com]

Sources

Créoles et pidgins basés sur l’anglais

Aukan, sranan tongo et tok pisin.

Autres langues supportées

Langues supportées par familles
Les autres langues actuellement supportées étant trop nombreuses pour être listées ici, veuillez sélectionner une langue dans la boîte de sélection suivante ou veuillez vous reporter à la liste complète des langues supportées.

Ce site utilise des cookies à des fins statistiques et publicitaires. En utilisant ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies.